Cameroun: Education à la japonaise - Des leçons pour l'Afrique

Dès le cycle primaire, les écoliers apprennent à intégrer les idées des uns et des autres pour construire un consensus.

Dans la classe 4-3 de l'Ecole primaire d'Asakawa de la ville d'Hichioji, Tokyo, les dix journalistes africains invités par l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA) ont assisté le 4 juillet dernier à une pratique peu ordinaire sur le continent. Ce jour-là en effet, les écoliers animent une discussion sur le genre de classe qu'ils aimeraient avoir. Pendant ce temps, la jeune enseignante s'efface, suit les débats dans un coin de la salle et n'intervient que très peu. Deux élèves inscrivent sur des affiches qu'ils collent au tableau vert les propositions formulées au fur et à mesure par leurs camarades.

L'élève qui le souhaite lève la main pour exprimer sa pensée. Les idées ne manquent pas. On entend dire : j'aimerais qu'on ait une classe tranquille avec des élèves gentils ; une classe sans dispute où les écoliers s'entendent bien ; une classe avec des élèves polis et souriants, etc. Progressivement et démocratiquement, les idées peu appréciées sont écartées tandis que celles qui sont jugées positives et qui convergent sont fusionnées. C'est ainsi qu'un consensus semble se dégager au moment où nous quittions la salle sur l'idée que majoritairement, les élèves désirent avoir une classe disciplinée, sympathique et heureuse. Le but du jeu est de parvenir à la fin à un slogan qui sera partagé par tous.

Selon la directrice de l'établissement, Hiromi Shimizu, la Loi fondamentale sur l'éducation au Japon prévoit que celle-ci a deux buts : le plein épanouissement de la personnalité et l'éducation en tant que constructeur de l'Etat et de la société. Quatre objectifs sont visés : cultiver les connaissances, la moralité et le corps sain ; autonomie et respect pour un travail assidu ; encourager la participation active pour former la société ; respect de la vie et de l'environnement; paix mondiale. Pour atteindre ces objectifs, on apprend à l'école : sa valeur en tant qu'individu (moi) ; à respecter la valeur des autres (vous) ; à coopérer avec un éventail diversifié de personnes (nous) ; à réaliser une vie riche pour soi (individu); à créer une société durable (groupe).

Quant aux activités spéciales, elles sont comme « créer le système d'exploitation pour un ordinateur », explique Hiromi Shimizu. Le but de la pensée, poursuit-elle, est de prendre des décisions et construire un consensus. Le but de la mise en œuvre est la réalisation de soi, la participation à la société et la formation des relations interpersonnelles. « Tous les logiciels fonctionnent dans les meilleures conditions», confirme la directrice. Le système éducatif japonais, unanimement qualifié de performant, a ainsi contribué au «miracle économique de ce pays» après la deuxième Guerre mondiale. C'est pour cette raison que dans le cadre de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD) lancée en 1993 et dont la septième édition se tient du 28 au 30 août 2019 à Yokohama, l'importance du capital humain pour la réalisation d'une croissance économique et d'un développement inclusifs sur le continent africain est reconnue. Une éducation et des compétences de haute qualité étant nécessaires pour s'intégrer dans l'économie mondialisée du XXIème siècle.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.