Afrique Centrale: Rareté des pièces de monnaie - Abbas Mahamat Tolli assure que les devises se trouvent à la Banque centrale

L'assurance a été donnée par le gouverneur de la Banque des États d'Afrique centrale (BEAC), répondant à la préoccupation sur la pénurie des devises dans la zone de la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale, dont le siège est à Douala, au Cameroun.

"Les devises se trouvent à la Banque centrale. Ces devises peuvent à tout moment être mises à la disposition de ceux qui les sollicitent, dans le strict respect de la nouvelle règlementation des changes", a indiqué Abbas Mahamat Tolli.

Les banques commerciales ont explosé, grâce à l'application de la nouvelle réglementation des opérations de change, entrée en vigueur en mars dernier, a-t-on appris. "À fin mai 2019, les rétrocessions de devises ont atteint 1376,1 milliards francs CFA pour les cinq premiers mois de l'année, contre 605,2 milliards francs CFA sur la même période l'année précédente, en hausse de 127 %", indique la Béac dans un document.

Ces devises rétrocédées ne représentent que 70 % des devises encaissées par les banques commerciales à l'occasion des opérations d'exportations effectuées par les opérateurs économiques.

Les banques ne sont plus obligées de rétrocéder 100 % des devises encaissées (comme prescrit par l'ancien règlement des changes ), mais 70 %. Les 30 % restants, sont conservés par les banques commerciales pour leur permettre "de disposer d'un volant de liquidités pour l'exécution des opérations courantes". La BEAC à également annoncé la fin de la rareté des pièces de monnaie. Le ravitaillement des pièces de monnaie de plus en plus rare sur le marché devrait avoir lieu dès novembre 2019. Pour Achille Mbog Pibasso, une solution efficace sera bientôt apportée à l'épineux problème de la rareté des pièces de monnaie sur le marché.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.