Angola: Pétrole et gaz - Une catastrophe écologique annoncée dans la région des Grands Lacs africains

Ouganda — Rien que dans la zone du Lac Albert, qui délimite une partie de la frontière entre l'Ouganda et la RDC, les compagnies pétrolières prévoient de forer plus de 400 puits avec l'objectif de produire 200 000 barils par jour dès 2020, lit-on sur le site de franceinfo.

Un méga projet pétrolier aux graves conséquences pour les six millions d'habitants de cette région qui vivent de l'agriculture et de la pêche.

"Des dizaines de milliers d'habitants vont être expulsés de leurs terres et expropriés pour laisser la place aux infrastructures du projet, notamment une usine de traitement de Total, plusieurs oléoducs dont un qui traversera tout l'Ouganda et la Tanzanie, et une raffinerie construite par le gouvernement", explique à franceinfo Afrique Juliette Renaud, chargée de plaidoyer pour l'ONG Les Amis de la Terre qui a mené une enquête dans la région avec ses partenaires ougandais.

Une biodiversité et un écosystème sans pareil

Le lac Albert est très connu pour sa biodiversité. Avec une superficie de 5300 km², c'est l'un des plus riches en poissons du monde. Plus de 50% d'oiseaux du continent africain y sont représentés, ainsi que 39% des espèces de mammifères vivant en Afrique. Les réserves de pétrole du bassin du Lac sont évaluées à au moins 1,7 milliard de barils.

"Même les populations qui ne seront pas expropriées dans les environs du lac seront directement impactées par la pollution générée par l'activité pétrolière : pollution de l'air, des sols et de l'eau, inévitables dans le cadre de tels projets", déplore Juliette Renaud

Les experts ne cessent de tirer la sonnette d'alarme : les conséquences d'une marée noire dans la zone du lac Albert seraient catastrophiques. C'est dans cette région, qui abrite également le lac Tanganyika, le lac Victoria et le lac Kivu, notamment, que se trouve la source du Nil. Tous les pays qui se partagent le Nil seraient donc affectés, jusqu'à l'Egypte, préviennent-ils.

"Le Lac Albert est bien sûr concerné, mais aussi le Nil. Puisque nous sommes sur un des points de source du Nil avec tout un réseau d'oléoducs prévus qui doivent passer sous le Nil. Des possibilités de forages horizontaux sont aussi prévues sous le Lac Albert avec de grands risques de contamination de l'eau", explique Juliette Renaud à franceinfo Afrique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.