9 Juillet 2019

Afrique Centrale: CEMAC - Les projets intégrateurs évalués

Une concertation tenue les 5 et 6 juillet à Douala sur la question, en présence notamment des bailleurs de fonds

Les Etats de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac) sont d'accord là-dessus : il faut accélérer le processus d'intégration physique et commerciale dans la zone. L'objectif est de faire de la Cemac « un espace économique intégré émergent où règnent la sécurité, la solidarité et la bonne gouvernance, au service du développement humain » à l'horizon 2025. Dans le cadre de cette vision, une concertation s'est tenue ces 5 et 6 juillet à Douala, pour faire le point sur les projets intégrateurs dans la sous-région, lesquels participent de la mise en œuvre du Programme économique régional (le PER, en sa deuxième phase) de la Cemac.

Le tableau, il faut le dire, n'est pas reluisant. Selon la Commission de la Cemac, la sous-région présente le plus faible réseau d'infrastructures, ainsi que le plus faible taux d'échanges commerciaux intracommunautaires, moins de 3%, contre en moyenne 10% pour les autres communautés économiques régionales sur le continent. « L'intégration régionale peine à devenir le moteur de croissance et de développement des économies de la zone Cemac », a indiqué le Pr. Ona Ondo, président de la Commission de la Cemac, en ouverture des travaux.

Concrètement, la Communauté est allée vers un portefeuille de 13 projets, dont 7 ont démarré. Entre autres : la construction de 12 postes frontières dotés de pèse-essieux et d'équipements informatiques ; la mise en place d'un satellite géostationnaire; le lancement du « Programme Centres d'excellence de la Cemac » ; le développement d'axes d'interconnexion électrique transfrontalière ; la construction de trois ports secs à Douala, Ngueli (Tchad) et Béloko (Rca) ; la construction d'une dorsale régionale de télécommunications en fibre ; l'harmonisation et l'interconnexion des administrations douanières de la Cemac, etc.

S'agissant particulièrement du Cameroun, il a présenté plusieurs projets au cours des travaux de Douala, projets, « dont la maturité est avérée », selon Charles Assamba Ongobo, directeur général de la Coopération et de l'Intégration régionale au Minepat. « Ces projets sont diversifiés, avec une large prédominance des projets infrastructurels (... ) Il y a aussi des pôles d'excellence, avec l'université inter-Etats de Sangmelima », at-il ajouté, relevant l'accent mis sur les Tic et l'agriculture. « Nous voulons être en cohérence avec la deuxième phase du PER, qui vise, non seulement une intégration physique, mais aussi du commerce », a ensuite indiqué Charles Assamba Ongobo.

Afrique Centrale

Un groupe armé a tué 46 civils

Des combattants du groupe armé Retour, Réclamation et Réhabilitation, ou 3R, ont tué au… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.