Congo-Kinshasa: Sénat - Bahati Lukwebo n'entend pas abdiquer !

Bien qu'il soit suspendu par sa plateforme politique le Front Commun pour le Congo, FCC, Bahati Lukwebo n'est pas prêt d'abandonner ses ambitions politiques notamment, celles de coiffer la présidence de la Chambre haute du parlement, nonobstant le refus catégorique de l'autorité morale du FCC.

Mardi 9 juillet 2019, le numéro Un de l'AFDC et Alliés, s'est-il exprimé dans la soirée à travers un média congolais, où il dit avoir maintenu sa candidature à la présidence du Sénat.

Pourtant, pas plus loin que le jeudi 4 juillet dernier, au cours d'un entretien accordé à Radio France Internationale (RFI), l'inamovible Bahati Lukwebo aurait qualifié le choix porté par l'Autorité morale du FCC sur Alexis Thambwe Mwamba, de mauvais choix et d'un mauvais casting fait par sa famille politique. Dans son élan, il avait également dissipé le malentendu qui planait autour de son regroupement politique et la méga plateforme que coordonne le professeur Néhémie Mwilanya, l'ex Directeur de cabinet de l'ancien Chef de l'Etat, Joseph Kabila. «Ma candidature vient ainsi rassurer la victoire du FCC», avait-il lâché. Comme pour dire que selon l'autorité morale de l'AFDC et Alliés, sa démarche était celle de sauver sa famille politique, le Front commun pour le Congo, qui venait d'échouer à l'élection présidentielle du 30 décembre 2018, à cause justement du mauvais choix et mauvais casting.

Exclusion

Le mariage aura été consommé entre le FCC et le Sénateur Modeste Bahati Lukwebo. La conférence des présidents du FCC a constaté, cependant avec regret, qu'en dépit des efforts fournis et l'indulgence consentie à l'égard de l'honorable Bahati Lukwebo, qui avait pris l'engagement de reconsidérer sa position tendant à présenter la candidature concurrente à celle de sa famille politique FCC, en refusant d'obtempérer à la décision de leur Autorité morale, ainsi la conférence des présidents a décidé de suspendre ce dernier, responsable du regroupement politique AFDC-A, à une durée indéterminée de toutes les activités du FCC. Pour la conférence des présidents, Bahati Lukwebo est passé outre et a posé des actes qui portent atteintes aux intérêts du Front commun pour le Congo. Elle estime, par ailleurs, que l'homme qui a déposé sa candidature à la présidence du Sénat face à celle d'Alexis Thambwe Mwamba, s'est inscrit dans une position d'auto exclusion.

Réagissant immédiatement, Modeste Bahati Lukwebo reste serein et n'attend que la tenue de ladite élection du Bureau définitif du Sénat. « En attendant qu'ils reviennent à la raison, nous avançons avec les 116 élus qui comprennent le sens de notre combat jusqu'à la conquête du perchoir du Sénat. Je maintiens donc ma candidature telle que décidé à l'unanimité de notre regroupement AFDC-A », a indiqué Bahati Lukwebo dans le média. Il convient de noter que la conférence des présidents a demandé aux cadres et élus de l'AFDC-A de présenter à la coordination du FCC un nouveau leadership devant représenter leur regroupement auprès du FCC.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.