10 Juillet 2019

Gabon: Un nouveau système de sécurisation pour la prison de Libreville

Il y a trop de produits prohibés dans les cellules de la prison centrale de Libreville. Pour mettre fin à ce cafouillage, le gouvernement a investi dans la sécurisation de l'établissement : un nouveau mur surmonté des barbelés, un nouveau système de vidéosurveillance et un nouvel équipement pour brouiller les communications téléphoniques.

Du fond de leur cellule, des détenus élèvent leurs voix vers le seigneur Jésus Christ. À l'extérieur, ministre de la Justice Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, accompagné du haut commandement des gardiens, inspecte le nouveau dispositif qui, selon lui mettra fin au grand désordre constaté ici.

« Nous avons pu découvrir qu'au sein de la détention il y avait énormément de téléphones, énormément de produis prohibés, aujourd'hui nous pensons qu'avec ce système de surveillance, ces problèmes peuvent être résolus, et c'est même l'occasion de dire que désormais en détention tous les appels sont brouillés », a déclaré le ministre.

L'investissement n'améliore cependant pas les conditions de détention dans cette plus grande prison du pays décrite par les anciens prisonniers comme l'enfer sur terre.

« Nous avons un chronogramme de travail, aujourd'hui nous passons d'abord par la sécurisation des lieux, en suite nous allons arriver aux conditions de travail et aux conditions de détention qui sont pour nous prioritaires », justifie Edgard Anicet Mboumbou Miyakou.

Construite à l'époque coloniale pour 300 personnes, la prison centrale de Libreville est surchargée avec près de 2 000 détenus. Mainte fois évoquée, la construction d'une nouvelle prison moderne peine à voir le jour.

Gabon

Conseil des ministres du jeudi 18 juillet 2019

 Le jeudi 18 juillet 2019, sous la haute Présidence de Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.