Mali: Kadiolo - L'Etat réduit la quantité d'engrais subventionné

Le gouvernement malien a réduit considérablement la quantité d'engrais attribuée au cercle de Kadiolo, pour cette saison hivernale, créant un sentiment d'indignation chez les paysans, a constaté l'AMAP.

Au cours d'une rencontre, vendredi, à la préfecture, l'administration locale a informé les producteurs sur les quotas alloués cette année au Cercle et a donné la composition des commissions de suivi et de distribution.

Le responsable du service local d'agriculture, Ousmane Dembélé, a présenté les quotas de cette année: 1317,85 tonnes dont 693 tonnes d'urée, 114 tonnes de DAP (engrais destiné au riz), 464 tonnes de complexe céréale, 15 tonnes de Phosphate Naturel du (Tilemsi PNT) et 31 tonnes d'engrais organique.

Le besoin total exprimé pour cette année était de 8143 tonnes sur lesquels l'Etat n'a pu satisfaire que 16%. Les producteurs recensés sont déjà au nombre de 15280, sans compter de nombreux paysans non recensés. En se partageant la quantité d'engrais chacun des producteurs se retrouverait avec un sac et demi. Il faudra alors se rabattre sur le marché où le sac est vendu à 17500 Fcfa contre 11000 Fcfa au prix subventionné.

Les paysans de Kadiolo se posent la question: comment se ravitailler sur le marché à ce prix ?

Le gouvernement a maintenu la subvention malgré la crise socio économique que le Mali traverse. Cette année, 20 milliards de francs CFA ont été dépensés en engrais : 10 milliards pour la zone Compagnie malienne de développement des textiles (CMDT) et 10 milliards pour la Direction nationale de l'agriculture, les offices et les agences.

Depuis 2008, le Mali subventionne l'engrais pour le monde rural, dans le cadre d'un appui au monde rural.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.