Afrique de l'Ouest: Marché des titres publics - 741 milliards de francs CFA à lever au 3eme trimestre

L'Agence UMOA-Titres a publié le calendrier provisoire des émissions de titres publics pour le troisième trimestre de l'année 2019. Ce programme fait état d'un montant de 741 milliards de francs CFA qu'il est prévu de lever par voie d'adjudication, dont 405 milliards de bons du Trésor soit 54,7% et 336 milliards d'obligations du Trésor soit 45,3%.

Dans une note destinée aux investisseurs, M. Adrien Diouf, directeur de l'Agence UMOA-Titres précise que ce programme fait état d'un montant de 741 milliards qu'il est prévu de lever par voie d'adjudication.

Cette note aux investisseurs rend public le calendrier prévisionnel des émissions de titres publics pour le troisième trimestre de l'année 2019.

Ce calendrier indique le volume à mobiliser par chacun des Etats membres de l'Union, en fonction des instruments. Il est élaboré en collaboration avec les Etats, sur la base des mises à jour des programmes tirés de leurs lois de finances et plans de trésorerie.

Par pays, ce montant se répartit comme suit : 38,4% pour la Côte d'Ivoire ; 16,9% pour le Niger ; 15,5% pour le Togo ; 14,2% pour Burkina Faso ; 14,2% pour le Mali et 0,8% pour la Guinée-Bissau.

Ainsi, pour ce troisième trimestre 2019, le Bénin et le Sénégal ne prévoient pas de lever des fonds sur le marché régional de la dette publique.

Par ailleurs, ce montant prévisionnel est inférieur de 19,6% par rapport à celui du 1 er trimestre et de 17,5% par rapport à celui du 2 e trimestre de l'année 2019.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.