10 Juillet 2019

Cote d'Ivoire/Mali: Huitiemes de finale - L'histoire s'écrit à nouveau en faveur des eléphants

"L'histoire est le récit des événements du passé". Il n'a pas tort mon ami et confrère sénégalais, Ahmed Tidiane Dème. Plus de 43 ans après, on continuera à raconter l'histoire des confrontations Côte d'Ivoire-Mali ou Mali-Côte d'Ivoire, c'est selon, aux générations futures.

Aussi bien en Côte d'Ivoire qu'au Mali. 43 ans après, on ne dira pas que sur 13 confrontations toutes compétitions confondues, la Côte d'Ivoire enregistre 8 victoires contre 5 nuls.

Depuis le lundi 8 juillet, au Nouveau Stade de Suez, le nombre de faceà-face entre les Eléphants et les Aigles est passé à 14 avec toujours le même résultat pour le Mali.

Pour le huitième de finale ouest-africain de la 32ème CAN, la Côte d'Ivoire a pris le meilleur sur le Mali (1-0). Sur un long ballon du portier ivoirien, l'attaquant Jonathan Kodjia effleure le cuir. Suffisant pour le mettre dans la course de Wilfried Zaha.

L'attaquant de Crystal Palace ne rate pas son face-à-face avec le gardien malien, Djigui Diarra, sorti à sa rencontre (76e). Une délivrance à un quart d'heure de la fin du match qui permet aux Eléphants de se qualifier pour les quarts de la première CAN à 24.

Un tout petit but qui porte à quatre les victoires de la Côte d'Ivoire sur le Mali sur les cinq dernières confrontations en phase finale de la CAN. Une fin de match et des statistiques qui viennent contredire le coach des Aigles, vingt-quatre heures plutôt.

"Le football ne se construit pas par l'histoire", avait dit en conférence d'avant-match Mohamed Magassouba.

A travers ces propos, le sélectionneur malien tenait ainsi à mettre fin à la série noire débutée en 1994 en Tunisie (3-1) pour la troisième place, qui s'est poursuivie en 2008 au Ghana (3-0) en phase de groupes et en 2012 au Gabon (1-0) lors de la demi-finale.

Le seul nul entre les deux équipes s'est soldé par un score vierge (0-0) lors de l'édition 2015 en Guinée Equatoriale en phase de groupes.

Ces statistiques à l'avantage des Ivoiriens appartiennent donc au passé, selon Magassouba. "Nous disons toujours à nos joueurs que les matches se suivent et ne se ressemblent pas. Pour ce qui est de l'invincibilité de la Côte d'Ivoire face au Mali, nous disons que c'est de l'histoire et elle appartient aux historiens.

Notre force, c'est nous-mêmes et chaque génération doit construire sa propre histoire", a-t-il déclaré. Et lui, et ces mômes, ont décidé d'écrire leur histoire.

En marchant correctement dans les pas de leurs devanciers. Après Tunis, Accra et Libreville, les Aigles sont tombés à Suez devant les Eléphants dans un match qu'ils ont pourtant dominé (56% de possession de balle).

Plus alertes, vifs, les coéquipiers du capitaine Abdoulaye Diaby ont longtemps donné des frayeurs aux Eléphants et à leurs supporters.

Moussa Marega (11e, 42e), Abdoulaye Diaby (17e, 22e) et Moussa Djenebo (52e) sont tout prêts de punir les Eléphants. L'occasion ratée de Kodjia (67e) n'est pas pour adoucir la souffrance ivoirienne.

Mais comme l'histoire avait décidé de s'écrire à nouveau, les Ivoiriens et Zaha ont eu le geste juste. Mettant ainsi fin au rêve de coach Magassouba et ses Aigles, nouvelle génération, de mettre un terme à la série noire.

Surtout qu'en face, Ibrahim Kamara et ses garçons ne veulent pas passer pour ceux qui ont mis fin à l'invincibilité ivoirienne devant le Mali. En attendant le jour où les Aigles viendront à bout des Eléphants, l'histoire continuera à s'écrire.

Et la présente est que les Eléphants continueront l'aventure égyptienne avec un quart de finale alléchant, le 11 juillet prochain.

Toujours au Nouveau Stade de Suez. Et cette histoire, les historiens la conteront encore et toujours aux générations futures. Parce que l'histoire est vraiment le récit des faits passés.

Cote d'Ivoire

Serey Dié - De gérant de cabine téléphonique à joueur professionnel, l'émouvant récit de l'Eléphant

Même s'il a raté un pénalty contre l'Algérie il y a quelques jours, entraînant… Plus »

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.