Cameroun: Manifestations de Genève - Sénateurs et Députés lâchent Paul Biya.

10 Juillet 2019

La session de juin s'est achevée dans les deux chambres du parlement. Avec des discours de clôture, sans actes concrets dans le sens de la résolution des crises sociopolitiques qui secouent le Cameroun.

Décidément, la BAS à mis tout le monde en mouvement. Les secousses de l'attaque de l'hôtel intercontinental se font encore ressentir. L'UPC, le parti historique du Cameroun est entré dans la danse et « appelle au respect des institutions». C'est en substance le message transmis par Pierre Baleguel Nkot, le secrétaire général de cette formation politique, lors d'une tournée d'installation des structures de base à Eséka. Révèle le journal repères.

Et puis, depuis le début des crises multiformes qui secouent le Cameroun, le silence des sénateurs de la chambre haute et les députés de la chambre basse devient assourdissant. Au moment où tous les regards étaient tournés vers ces deux chambres, la réaction est tombée : molle et inappropriée : « Le parlement exige du respect ». Au cours de la clôture de la session ordinaire de juin hier, les deux chefs de la chambre ont vivement condamné les comportements inacceptables de certains Camerounais qui ont récemment tenté de perturber le séjour du chef de l'Etat en Europe.

Non sans faire des promesses avec peu de conviction. Le président du Sénat a engagé tous les Sénateurs à œuvrer au respect des Institutions et de celui qui les incarne, Paul Biya, président de la République, chef de l'Etat. Pour Cameroon Tribune , Marcel Niat Njifenji et Cavaye Yeguié Djibril ont également réitéré l'accompagnement du parlement à la promotion de la paix et du dialogue dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Le journal L'Epervier revient sur le sujet « Niat Njifenji prône la fraternité et l'Unité Nationale ».

A l'occasion de la clôture de la Session Parlementaire du mois de juin au Sénat, tenue hier 9 juillet 2019, Marcel Niat Njifenji, président de la Chambre Haute, fervent défenseur de la souveraineté et de l'Unité Nationale a repréciser la position du Sénat camerounais qui, condamne la recrudescence des actes et des appels à la haine et la violence ainsi, que la désacralisation des Institutions Etatiques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.