Sénégal: Les banques sénégalaises totalisent un bilan de 7,194 milliards à fin Mars 2019

S'exprimant lors d'un point de presse tenu à l'issue de la rencontre trimestrielle qu'il avait avec les directeurs généraux des établissements de crédits , M. Mouhamadou Al Ahminou Lo a déclaré que les banques sénégalaises affichent un total bilan de 7, 194 milliards au 1er trimestre 2019, ce qui constitue une progression de 9,8% par rapport à Mars 2018.

Sur la même période, déclare le Directeur national pour le Sénégal de la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), les emplois bancaires sont ressortis à 6,340 milliards soit une augmentation de 520 milliards (8,9%).

Cet accroissement est imputable pour l'essentiel à celui des encours nets de crédits à la clientèle (+519 milliards ; +13,1%).

M. LO souligne toutefois que s'agissant des conditions de banques, les taux de bases bancaires sont contenus dans une fourchette comprise entre 6,5% et 9,0%, tandis que le taux de base moyen est resté stable à 8,2%.

Par ailleurs, il fait noté que les plafonds des taux débiteurs des banques eux varient dans un intervalle compris entre 12,5% et 15%., alors que dans le même temps les taux créditeurs se situent entre 1% et 8,9%.

Au plan de rentabilité, les établissements de crédit ont, selon la source autorisée de la BCEAO affiché un résultat excédentaire estimé à 96 milliards de FCFA en 2018.

Dans un document remis à la presse lors de ce point de presse, on apprend que le nombre de comptes bancaires s'élève à la fin du mois de Mars 2019 à 1.817.728, soit une hausse de 8,9% par rapport à l'année dernière.,

S'agissant des concours répartis entre les financements à court terme (49,6%), à moyen terme (42,2%) et à long terme (8,2%) ils ont progressé respectivement de 24,4%, 0,6% et 24,0%.

L'analyse de la répartition sectorielle des financements fait ressortir à fin mars 2019, que les principaux secteurs qui bénéficient de prêts bancaires sont les services (27,6%), le commerce (24,9%) et l'industrie (19,2%) .

Les bâtiments et travaux publics, l'agriculture et les activités extractives absorbent la portion congrue avec respectivement 5,3%, 2,3% et 1,2 % du volume total des prêts.

Mais la BCEAO n'a pas manqué de renseigner sur le taux de dégradation net du portefeuille qui se situe à 5,4% à fin Mars 2019 contre 5% à fin mars 2018, dans un secteur bancaire composé de deux holdings financières et de vingt-neuf établissements de crédit agrées, répartis entre 25 banques et 4 établissements financiers.

Pour rappel, à fin Mars 2019, selon le classement par taille de bilan, le secteur bancaire est composé de 13 banques de grandes tailles, 6 banques de taille moyennes et 6 établissements de petites tailles. Ces établissements de crédit couvrent le territoire national grâce à un réseau de 618 agences.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.