Bénin: L'euphorie autour de l'équipe nationale de football fait oublier la crise politique

10 Juillet 2019

La qualification aux quarts de finale de la CAN 2019 est une grande première pour les Ecureuils du Bénin. La ferveur engendrée par les prouesses de l'équipe nationale a dissimulé la crise politique qui règne dans le pays

Opposants et proches du pouvoir suivent sans différence le parcours de la sélection nationale du Bénin dans cette 32è édition de la Coupe d'Afrique des Nations de football.

C'est pour la quatrième fois que les Ecureuils (équipe nationale) participent à cette compétition continentale, mais ils n'avaient jamais dépassé la phase de groupe. Leur victoire contre les Lions de l'Atlas du Maroc, synonyme de qualification aux quarts de finale a créé une grande ferveur dans le pays, et dissipé pour un temps la crise politique qui y régnait depuis plusieurs mois.

On aurait ainsi tendance à croire que le football peut être le vecteur d'un retour à la paix. Dans le rang des citoyens les avis divergent.

"Nous saluons le gouvernement pour travail abattu et qui a permis une avancée de notre équipe. C'est une bonne chose!" s'exclame un habitant de Cotonou dans l'euphorie. Mais celui-ci estime que "le pardon n'est pas synonyme d'oubli. Nous attendons que le président satisfasse notre exigence de reprendre les élections" fait-il d'ajouter.

La crise qu'a connu le pays est désormais du passé estime un autre béninois de la capitale économique. "Ceux qui étaient en colère sont maintenant habités par la joie du foot. Et nous allons gagner le match contre le Sénégal. Bon vent au chef de l'Etat. Il n'y aura plus de crise" se réjouit-il.

Ne pas mêler politique et sport

Grâce au football, les béninois semblent retrouver de la joie, ce qu'il ne faudrait pas mettre à l'actif des politiques, prévient un supporter des Ecureuils. "Les Béninois ont pu faire la distinction entre les problèmes politiques qui sont réels et le problème sportif. Il faut saluer aussi la maturité du peuple dans l'union sacrée que les Ecureuils ont réussi à nouer autour donc de tout le peuple béninois. Si cela peut contribuer à ramener la paix et la quiétude dans les cœurs, cela dépend du chef de l'Etat" précise-t-il.

L'accalmie observée actuellement dans le pays pourrait toutefois être fragile si les autorités ne saisissent pas cette opportunité.

La société civile se réjouit de l'ambiance qui prévaut actuellement et croit que le Bénin devrait s'en servir pour faire table rase de la crise née des dernières élections législatives.

Pour Gustave Assah "la prouesse des Ecureuils devrait être une occasion pour ramener la paix au Bénin, parce que, au moins cela a pu nous couper d'un moment de peur, d'inquiétude. Le président de la Task Force citoyenne de médiation pour la paix et la bonne gouvernance de la Cedeao estime qu' "Il s'agit maintenant de voir de quelle manière les parties prenantes doivent se donner la main. Et nous sommes là, nous acteurs de la société civile pour accompagner ça".

La majorité des Béninois espèrent un retour de la paix dans la continuité des victoires enregistrées dans cette compétition sportive. Le prochain match Bénin-Sénégal prévu ce mercredi 10 juillet est très attendu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.