Burkina Faso: Promotion économique et commerciale - Le Burkina en opération de charme à Dakar

Depuis le 9 juillet 2019, le Burkina, sous l'égide de sa Chambre de commerce et d'industrie, est en opération de charme au Sénégal. Durant une semaine, au Centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES) et à travers les Journées de promotion économique et commerciale (JPEC) dont le thème est «Raffermissement des relations économiques et commerciales entre le Burkina et le Sénégal », le Burkina va tenter de séduire des investisseurs du Sénégal, de la Gambie, de la Guinée-Bissau, de la Mauritanie et du Cap-Vert et surtout de vendre des produits agricoles, artisanaux et culturels locaux. Le Sénégal, faut-il le rappeler, pour le moment, en matière d'exportation de produits vers le Burkina, n'est pas dans le pré carré. Il occupe la sixième place.

Au Burkina en matière de commerce extérieur, il y a encore beaucoup à faire. Les domaines d'investissement dans le secteur ne manquent pas. C'est le message porté aux investisseurs sénégalais, gambiens, bissau-guinéens et cap-verdiens dans la somptueuse salle de la foire qui a revêtu pour la circonstance les couleurs nationales du Burkina. Pour cette opération de séduction des capitaines d'entreprises et non des moindres, Mahamadou Bonkoungou d'EBOMAF, Idrissa Nassa de Coris Bank, Mahamadi Sawadogo, dit Kadhafi, pour ne citer qu'eux ont fait le voyage de Dakar. Une forte délégation ministérielle burkinabè constituée du ministre d'Etat Siméon Sawadogo, du ministre de l'Elevage, Somanogo Koutou, et naturellement du ministre du Commerce, Harouna Kaboré, est mise à contribution pour raffermir les relations économiques et commerciales avec le Sénégal.

Les petits plats sont ainsi mis dans les grands pour un nouveau départ dans les échanges économiques et commerciaux. Plus d'une centaine d'entreprises ont fait le déplacement à Dakar. « Les JPEC au Sénégal ne sont pas un évènement de plus mais un nouveau départ », a annoncé tout de go le diplomate burkinabè en poste au Sénégal, Jacob Ouédraogo. Le message est bien clair : "Les journées de promotion économique et commerciale sont loin d'une agitation". « L'objectif pour nous, ce sont des retombées économiques gagnant-gagnant entre les deux pays », a précisé pour sa part le président de la Chambre de commerce burkinabè, Mahamadi Sawadogo. Il faut faire de son mieux pour que le Pays des hommes intègres soit une destination désormais privilégiée des Sénégalais. Les potentialités économiques ou d'investissement, un climat des affaires propices... ont été mis en exergue pour mieux appâter.

Un autre but des journées de promotion économique et commerciale est de mettre en lumière les moyennes et les petites entreprises nationales. « Il s'agit aussi de faire connaître au peuple sénégalais le savoir-faire des Burkinabè et les richesses du pays », a précisé Siméon Sawadogo, ministre d'Etat, ministre de l'Administration territoriale.

Après la Côte d'Ivoire et le Bénin, c'est le Sénégal qui accueille pour leur troisième édition ces journées de promotion économique et commerciale. Il s'agit selon les dires du ministre du Commerce burkinabè de renforcer l'intégration économique des pays de l'espace CEDEAO. « Avant d'aller faire du business avec ceux de l'Afrique centrale ou du Nord, il faut qu'on regarde les chiffres dans l'espace CEDEAO. Le Sénégal est une grande opportunité pour le Burkina Faso et vice versa. Nous voulons renforcer les accords qui existent entre nos deux pays pour plus de fluidité », a expliqué Harouna Kaboré, ministre du Commerce. Selon le ministre d'Etat, ministre de l'Administration territoriale, il s'agit d'accompagner les entrepreneurs burkinabè dans la recherche de partenaires pour écouler leurs productions. Et pour ce faire, c'est plus d'une centaine d'entreprises qui ont fait le déplacement à Dakar afin d'exposer leurs produits transformés.

Présente à la cérémonie d'ouverture des JPEC, la ministre du Commerce, des petites et moyennes entreprises du Sénégal, Aminata Diata, a indiqué que l'initiative est un moyen de porter à un niveau supérieur les échanges qui, selon des projections, devraient dépasser trente milliards.

Lévi Constantin Konfé

Depuis Dakar

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.