10 Juillet 2019

Cote d'Ivoire: Lutte contre la fraude fiscale - Moussa Sanogo annonce des changements dans six mois

La Côte d'Ivoire, avec son administration fiscale qui a déjà franchi le cap des 2000 milliards de FCfa, fait de la mobilisation des ressources financières intérieures, une de ses priorités.

Dans le cadre de la politique de lutte contre la fraude fiscale, d'importants changements sont attendus dans six mois. C'est Moussa Sanogo, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l'Etat, en visite de travail, hier, dans les locaux de la Direction des enquêtes, du renseignement, et de l'analyse-risque (Derar) à Cocody-Vallon, qui l'a annoncé. « Dans six mois, nous aurons des changements importants », a annoncé le représentant du gouvernement qui avait à ses côtés ses plus proches collaborateurs ainsi que le directeur général des impôts, Ouattara Sié Abou.

Ce changement dont il est question sera la mise en place d'une « matrice d'indicateurs des risques fiscaux ». Celle-ci, selon des sources proches du dossier, devrait permettre de lutter efficacement contre la fraude fiscale. « Nous avons de bonnes perspectives », s'est brièvement félicité le secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l'Etat. Une annonce qui arrive à un moment où la Côte d'Ivoire, avec son administration fiscale qui a déjà franchi le cap des 2000 milliards de FCfa, fait de la mobilisation des ressources financières intérieures, une autre de ses priorités.

Au cours de ce déplacement où Moussa Sanogo s'est enquis des conditions de travail des agents (62) de la Direction des enquêtes, du renseignement, et de l'analyse-risque, il les a invités à redoubler d'efforts. Il les a, par ailleurs, rassurés de la disponibilité de son département à les accompagner en matière de ressources humaines, matérielles, financières, etc., afin qu'ils mènent à bien leurs missions.

A cette même occasion, il a rappelé la nécessité de maintenir au moins un taux de croissance moyen de 7% (taux en 2018 :7,4 %) sur le long terme pour accompagner les défis auxquels la Côte d'Ivoire fait face, à savoir la croissance démographique, la question de l'emploi des jeunes. Sans ces performances, soutient le secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l'Etat, il sera difficile d'apporter de bonnes réponses aux différents besoins. « L'analyse des risques est un élément extrêmement important dans une économie », fait-il remarquer, d'autant plus qu'elle contribue à « démasquer les fraudeurs ».

Créée en 2016, la Direction des enquêtes, du renseignement, et de l'analyse-risque est dirigée par Séka Yvan Serge. Cette importante structure qui a pour mission, entre autres, de rechercher le renseignement à des fins fiscales, selon son directeur général, de procéder à l'analyse de cohérence des informations produites par l'ensemble des services de la Direction générale des impôts, des régies financières et du secteur privé.

Cote d'Ivoire

Numérique - Le secteur augure des perspectives de croissance

Le secteur de l'Economie numérique est en plein essor en Côte d'Ivoire. Pour preuve, en Afrique, le pays… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.