Congo-Kinshasa: UNFPA - Les médias appelés à s'impliquer aux questions liées à la santé reproductive des femmes

Des filles montrant leur adhésion à la prochaine Conférence Internationale pour la Population et le Développement (CIPD) prévue en novembre 2019 à Nairobi, Kenya

2019 est une année spéciale pour le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) qui célèbre un triple événement, à savoir : la journée mondiale de la Population ce jeudi 11 juillet, au rythme du cinquantième anniversaire de cette organisation mixé aux 25 ans de la Conférence internationale pour la population et développement (CIPD) organisé, en 1994 au Caire, en Egypte.

Laquelle conférence a été essentiellement scellée par l'engagement de 179 gouvernements de faire des droits des femmes et de leur santé reproductive un sujet central dans les efforts de développement économique et politique. Pour lancer l'almanach de ces activités concernant ces célébrations, le bureau de l'UNFPA a organisé un déjeuner de presse le mercredi 10 juillet à Kinshasa, en vue de cogiter sur les principaux moyens de conscientiser les populations sur les prévisions de la CIPD d'une part, et de garantir l'implication indéfectible des chevaliers des plumes, des micros et du monde virtuel, d'autre part.

« 25 ans après la CIPD. Tenir la promesse » est le thème commémoratif de l'année 2019 qui, en effet, invite tous les acteurs à une introspection nécessaire afin d'atteindre les objectifs de la Conférence internationale pour la population et le développement. Prenant la parole au cours de l'échange avec la presse, le Dr Sennen Houton, représentant de l'UNFPA-RDC, a d'abord remercié les professionnels des médias qui n'hésitent pas de répondre favorablement aux invitations de son organisation.

Pour lui, la presse constitue un facteur majeur dans cette lutte pour le développement des populations, à travers notamment l'éducation de la jeune fille et adolescente. « Quand nous disons qu'aucune femme ne doit mourir en allant donné la vie, quand nous disons qu'il faut de la contraception moderne, pour choisir combien d'enfants l'on veut avoir et avec quel espacement,... , si nous ne conscientisons pas, à travers vos canaux, les populations sur la où elles doivent aller, le personnel de santé qui doivent les prendre en charge, je ne sais pas comment nous allons par exemple réduire le décès maternel. Je ne sais si sans les médias, on peut y arriver », a dit le Dr Sennen tout en appelant les organes de presse à soutenir l'UNFPA dans sa quête et principalement dans la célébration de ce triple événement.

Réagissant dans la même optique, le Président du Conseil supérieur de l'audiovisuel et de la communication (CSAC) a invité les journalistes à se pencher de plus en plus sur ces questions, en lieu et place de scléroser sur les sujets politiques. Surtout qu'à ce jour, la question de reproduction est tout autant importante en RD. Congo qui connait une certaine acuité de croissance démographique, alors qu'elle est listée parmi les pays les plus pauvres du monde, selon les derniers statistiques de la Banque mondiale.

Focus

Pour ces célébrations exceptionnelles de cette année, cette organisation des nations unies, outre le déjeuner de presse, attend organiser une série d'autres activités, sur l'étendue du territoire national, notamment une formation des jeunes sur le leadership et la gestion des projets/programme de santé sexuelle et de la Reproduction dans les villes de Kinshasa, Lubumbashi et Goma. En novembre 2019, une conférence internationale sera organisée à Nairobi, conjointement avec les Gouvernements kenyans et danois, afin d'accélérer les efforts visant à atteindre les objectifs de la CIPD.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.