Madagascar: Université de Fianarantsoa - De belles avancées dans la mise en pratique du système LMD

1. Une vue aérienne du campus d'Andrainjato 2. Le président de l'Université de Fianarantsoa, Rafamantanantsoa Fontaine 3. Daniel, étudiant M2 en économie 4. Hermione Ursula, étudiante en 3è année en Sciences Sociales. 5. Présence massive des étudiants à la cérémonie d'investiture du président de l'Université de Fianarantsoa, vendredi dernier. 6. Le bâtiment baptisé « Kianjan'ny Serasera sy ny LMD » 7. Au cœur d'un espace boisé se trouve une autre nouvelle infrastructure baptisée « e-atiala ».

Plus de 40 ans après son ouverture, en 1977, du temps de la seconde République, alors qu'elle était encore un CUR (Centre Universitaire Régional), l'Université de Fianarantsoa peut aujourd'hui s'enorgueillir d'être la première université publique malgache,en passe de réussir son passage vers le système LMD. Depuis le début des années 2010, et notamment depuis 2016, l'établissement a fait un grand bond en avant en matière d'infrastructures et de connectivité, avec la mise en place de plusieurs espaces connectés à la disposition des étudiants pour leurs recherches. L'actuel président de cette université, Rafamantanantsoa Fontaine, nouvellement investi pour un second mandat de trois ans, vise plus haut et mise toujours sur la bonne gouvernance pour parvenir à améliorer davantage la qualité de formation et du volet recherche, ainsi que de la vie estudiantine dans le campus d'Andrainjato.

Ce qui était au départ un grand défi, à l'image de ce qu'expérimentent toutes les universités de Madagascar, est en train de prendre forme et de devenir une réalité. Le basculement incontournable vers le système LMD (Licence-Master-Doctorat) semble plutôt bien marcher pour l'Université . Plus connu pour son Ecole Nationale d'Informatique (ENI), ouverte en 1981, cet établissement universitaire compte pourtant dix établissements, dont un Département de Médecine humaine, une Faculté des Lettres et Sciences Humaines, une Faculté de Droit, d'Economie-Gestion et des Sciences Sociales de Développement, et plusieurs autres départements, écoles et instituts, dont la très dynamique EMIT (Ecole de Management et d'Innovation Technologique) avec ses cinq mentions et l'Institut Confucius. 24.000 étudiants sont actuellement inscrits à l'Université de Fianarantsoa, qui compte par ailleurs 160 enseignants chercheurs et un personnel administratif et technique fort de 500 membres.

Ces cinq dernières années, l'Université de Fianarantsoa a connu un véritable tournant en affichant une évolution dans les domaines des infrastructures et de la connectivité. Cette initiative est rapidement victime de son succès car les installations se sont vite révélées insuffisantes en termes de débit, le nombre d'étudiants qui les utilise ne cessant d'augmenter. Il a fallu conclure un partenariat avec un second opérateur pour y remédier. Sur un tout autre volet, la mise en place du Pôle de recherche qu'abritera un nouveau bâtiment actuellement en construction, est un pas de plus vers l'atteinte de l'objectif d'amélioration du volet recherche.

Rafamantanantsoa Fontaine en bâtisseur. Depuis 2016, année où il a pris les rênes d'Andrainjato, Rafamantanantsoa Fontaine, président de l'Université de Fianarantsoa, vise haut et met en pratique sa spécialité. Spécialiste en informatique, ce docteur HDR, entend mettre l'Université de Fianarantsoa au diapason des exigences technologiques. « Le basculement vers le système LMD ne saurait se faire sans un accompagnement numérique adéquat et à la hauteur des besoins », soutient-il. Or, les étudiants n'en ont pas toujours les moyens.

Par ailleurs, un meilleur accès au numérique et à la connexion internet facilite la mise en place de la formation hybride, comprenant une partie en présentiel, et une partie, en ligne. « Avec ce système, c'est l'étudiant qui est au centre de sa propre formation. Il permet, par la même occasion, de résoudre le problème de la capacité d'accueil. La Faculté DEGSS l'expérimente déjà et le système fonctionne bien », explique-t-il.

D'où les efforts conséquents déployés par l'établissement pour appuyer les étudiants dans le domaine de l'accompagnement numérique. « Tous les établissements ont contribué à l'acquisition des équipements et c'est cette mutualisation des ressources tirées des recettes propres de chaque établissement, qui a permis à tous de bénéficier des retombées des investissements », a-t-il expliqué.

Initiateur de sept axes stratégiques pour mener sa barque et accompagner le LMD, Rafamantanantsoa Fontaine parle d'orientations prioritaires vers la formation, la recherche, l'accompagnement numérique, l'employabilité des étudiants, la bonne gouvernance, la visibilité et enfin, la paix sociale. Un énorme défi qui ne fait pas peur à ce leader né, à qui l'on doit la mise en place des nouvelles infrastructures et de l'accès au numérique. Accessible et d'un abord facile, Rafamantanantsoa Fontaine affirme vouloir poursuivre sur cette même lancée, ou mieux, enclencher la vitesse supérieure. Sa clé du succès réside sans doute dans sa grande capacité d'écoute et sa célérité dans la concrétisation des idées.

La vie estudiantine au campus d'Andrainjato. Les étudiants à l'Université de Fianarantsoa proviennent de toutes les régions de Madagascar. Daniel Fred, étudiant en M2 en filière Economie, a étudié à l'Université de Toamasina. Plutôt bien intégré depuis qu'il a... intégré le campus d'Andrainjato, il y a deux ans, cet originaire de Bealanana dans la région Sofia, apprécie le calme d'Andrainjato au niveau de la sécurité. La connexion internet haut débit du campus, il apprécie au plus haut point. « On paie 1000 ariary pour une heure de connexion, en dehors de l'espace connecté (ndlr, espace baptisé Kianjan'ny Serasera sy ny LMD) ».

Dans la cité universitaire, cependant, il retrouve des difficultés déjà rencontrées dans son ancienne université et cité universitaire, à quelques exceptions près. « Le système d'attribution des logements universitaires, devrait être assaini, mais je pense que c'est très difficile à concrétiser, vu le poids des associations régionales dans le système. De plus, la vente et achat de logements d'étudiants, pratique courante également dans d'autres universités, se perpétuent ». A Andrainjato, les logements se monnaient jusqu'à 900.000 Ar.

Quant à Hermione Ursula, jeune étudiante de 20 ans, en troisième année en Sciences Sociales à la Faculté DEGSS, la vie estudiantine est plutôt calme. Originaire de la SAVA, elle a choisi Fianarantsoa pour éviter la vie trépidante d'Antananarivo. La mise en place du LMD représente pour elle un avantage. « La baisse des heures en présentiel me pousse à des recherches beaucoup plus poussées ». Fille unique,elle n'a qu'une idée en tête : aller loin dans les études. L'école doctorale, elle l'envisage déjà. Son seul problème, le froid de Fianarantsoa qui « n'est pas très compatible » avec son état de santé !

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.