Congo-Kinshasa: Le Gouvernement provincial et la MONUSCO au chevet des déplacés internes de Bulé en Ituri

communiqué de presse

Bunia, le 10 juillet 2019 - Jean Bamanisa Saidi, Gouverneur de la Province de l'Ituri, a conduit une délégation ce mardi 9 juillet à Bule, dans la Chefferie de Bahema Badjere, à quatre-vingt-dix kilomètres au Nord de Bunia, en Territoire de Djugu. Cette mission avait pour objectif de rencontrer la population, les déplacés internes ainsi que les autorités locales et de recueillir leurs préoccupations sur la situation sécuritaire.

La délégation, composé en outre des représentants des forces de sécurité congolaise et de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en RDC (MONUSCO), qui a d'ailleurs apporté son soutien logique, a également tenté de rassurer sur les efforts fournis en vue de restaurer la paix dans cette zone.

«La MONUSCO est engagée à fournir tout l'appui nécessaire pour que l'Etat se renforce davantage à Djugu. Pour ce faire, un détachement du bataillon à déploiement rapide des Casques bleus est basé à Loda, à dix kilomètres de Bule, (... ) Les soldats de la MONUSCO vont y rester aussi longtemps que cela est nécessaire», a déclaré Cecilia Piazza, la Cheffe de Bureau de la MONUSCO en Ituri.

Le Territoire de Djugu est en proie à l'insécurité depuis plusieurs mois, avec la présence d'un groupe armé qui commet des exactions contre des civils et les forces de sécurité. Cette insécurité a déjà occasionné entre 300,000 et 400,000 déplacés internes selon les estimations des humanitaires et du Gouvernement congolais.

Ce sont précisément ces déplacés que la délégation mixte du Gouvernement provincial et de la MONUSCO est allée visiter ce mardi. Ils ont demandé au Gouverneur de la province de continuer à s'impliquer pour rétablir la sécurité dans leurs villages. Sur place, les habitants ont fait part à cette délégation de la poursuite des tueries, pillages des biens et incendies des maisons par des assaillants.

En réponse, Jean Bamanisa Saidi, Gouverneur de l'Ituri, a affirmé que des dispositions sont prises pour renforcer l'effectif des militaires FARDC et de la PNC dans la région afin de permettre aux forces de sécurité de traquer les assaillants qui continue de commettant des crimes contre des civils dans la zone.

Par ailleurs, le Gouverneur de la Province a déclaré que les auteurs et commanditaires de ces exactions seront identifiés et poursuivis par la justice. « Cela ne doit pas rester sans suite », a affirmé Jean Bamanisa à la foule. « Tous ces crimes, toutes ces destructions de maisons, tous ces vols perpétrés sur des centaines de personnes, en tout cas devront être documentés. Une commission d'enquête a été mise en place au niveau de la Province. Nous aurons aussi un appui au niveau du Gouvernement central pour que cela puisse aboutir à la poursuite judiciaire des auteurs et commanditaires de ces crimes », a-t-il conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.