Cameroun: Mbarga Nguele dirige la police depuis un demi-siècle...

11 Juillet 2019

Le doyen a vu plusieurs générations de policiers passer. Adoubé par la presse, boudé par les policiers, l'homme reste flegmatique. Un autre vétéran s'en est allé. Jean Baptiste Sipa est mort après 50 ans de journalisme.

Il était devenu une personne ressource dans le journalisme. Il était de tous les combats pour la liberté de la presse au Cameroun. Jean Baptiste Sipa a quitté la scène à son domicile de Douala à PK 11. Et, la presse lui rend hommage. En rivalisant de titres. Nécrologie : « Jean-Baptiste Sipa s'en est allé ». Nous informe Mutations. « Merci coach ! », s'exclame Le Messager. Figure emblématique de la liberté de la presse, l'ancien Dp du Messager, Jean-Baptiste Sipa, a rendu l'âme hier. « Un baobab s'écroule », écrit La Nouvelle Expression. Jean Baptiste Sipa, ancien rédacteur en chef adjoint de l'Essor des jeunes de Mgr Ndongmo et ancien directeur de publication du Messager de Pius Njawé s'en est allé. Après plus de 50 ans de métier. L'émoi de ceux qui ont connu le « Doyen ». Son dernier message aux candidats à l'élection présidentielle de 2018. Son dernier conseil aux femmes de médias.

Une autre figure emblématique a retenu l'attention des tabloïds. Il est là depuis une quarantaine d'année à la tête de la police Camerounaise. Et des voix s'élèvent pour dénoncer un « pouvoir gérontocratique » installé à la Délégation Générale à la Sureté Nationale (DGSN). Le journal Anecdote est revenu sur le sujet pour parler de « Bal de vautours autour du DGSN ». Alors que le chef de corps des forces de police nationale s'évertue à redorer le blason et l'image ternis de la sureté nationale, des groupes d'intérêts mus par des desseins ténébreux, s'emploient à saboter et à faire oublier par un flot d'allégations infondées et mensongères, l'œuvre titanesque de ce policier capé.

Au demeurant, Mbarga Nguele reste-t-il éternel ? Le Quotidien, un journal paraissant à Yaoundé précise : « Mbarga Nguele éternel... Non, efficace... Oui ». Depuis son retour en 2010 à la tête de ce corps qu'il a jadis dirigé à l'entame des années 1980, cet homme qui totalise plus d'un demi-siècle au service de la police au sein de laquelle il a occupé d'importants postes avant d'en être chef de corps, roule pour une police moderne. L'assainissement est au centre des préoccupations. Pour parler comme l'autre, la police camerounaise sous Mbarga Nguélé réécrit son histoire en lettres d'or depuis neuf ans. Du Nord au Sud, de l'Est à l'Ouest, elles ont pratiquement disparu, toutes les récriminations faites contre cette police...

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.