12 Juillet 2019

Afrique: Défis et perspectives de l'agro-industrie sur le continent

Mission multisectorielle du Club Afrique : Développement d'Attijariwafa bank à Abidjan. Georges Ndia Coffi, Président du Conseil d'Administration de la SIB, Souleymane Diarrassouba, Ministre ivoirien du Commerce de l'Industrie et de la Promotion des PME, Mouna Kadiri, Directrice du Club Afrique Développement du groupe Attijariwafa bank.

Plus de 300 chefs d'entreprise et institutionnels ont pris part à la mission multisectorielle du Club Afrique Développement d'Attijariwafa bank qui a eu lieu récemment à Abidjan en Côte d'Ivoire.

Organisé en collaboration avec la filiale du groupe marocain, Société ivoirienne de banque (SIB), cet important rendez-vous destiné aux chefs d'entreprise et leaders d'opinion investis dans la dynamique continentale, a connu la participation de délégations venues du Maroc, de l'Egypte, de la Tunisie, du Sénégal, du Burkina Faso, du Cameroun, du Congo et de la Guinée.

Placée sous le signe « Agro-industrie : défis et perspectives », cette rencontre est le troisième grand rendez-vous de l'année initié par le Club Afrique Développement, après la tenue de la sixième édition du Forum international Afrique Développement les 14 et 15 mars dernier à Casablanca, et le lancement du Club Afrique Développement Egypte avec Attijariwafa bank Egypt, le 12 mai au Caire.

A noter que la rencontre en terre ivoirienne a été ponctuée par plusieurs activités dont des rendez-vous d'affaires qui « ont permis aux participants de générer des opportunités en particulier dans les secteurs de la distribution, de l'agroalimentaire, des finances et des BTP », souligne le Club dans un communiqué.

Parrainée par le ministre ivoirien du Commerce, de l'Industrie et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, la mission a également été marquée par des visites de terrains organisées le 5 juillet, notamment de l'usine de transformation de Cacao Condicaf, la nouvelle Zone industrielle de Youpougon gérée par l'Agence de gestion et de développement des infrastructures industrielles (AGEDII) et le nouveau centre de gestion logistique de Bolloré Transport et Logistics, l'Aérohub, fait savoir le groupe bancaire de même source.

L'occasion pour Georges Ndia Coffi, de rappeler « l'incroyable richesse agricole de la Côte d'Ivoire et le défi de l'industrialisation de ses ressources» et l'accompagnement structurel de la SIB dont il est le président du Conseil d'administration dans le développement du secteur agro-industriel ivoirien.

De son côté, le ministre ivoirien a attiré l'attention des participants sur le fait que « la Côte d'Ivoire a opté pour le développement de l'agro-industrie comme moteur de la transformation structurelle de l'économie ivoirienne par l'industrialisation ».

Saisissant cette occasion, Souleymane Diarrassouba a insisté sur l'importance du secteur au cœur de la politique industrielle du gouvernement ivoirien avant de souligner l'objectif visé par les autorités ivoiriennes.

A savoir : porter les taux de transformation de produits agricoles à 50%, et la promotion de la transformation des matières premières agricoles dont celle du cacao, de l'anacarde, du coton-textile, des fruits et légumes et du sucre.

A noter que des Keynotes de haute facture ont été présentées à l'occasion de cette rencontre par le conseiller scientifique chargé de la coopération internationale du Centre national de recherche agronomique (CNRA), Dr. Amoncho Adiko, sur la « connaissance des réalités africaines », le directeur de l'attraction des investissements du Centre pour la promotion des investissements en Côte d'Ivoire (CEPICI), Carole Versteeg, sur «l'investissement privé en Côte d'Ivoire», et le Senior Climate Finance Speciaslit for Middle East and West Africa de la SFI, Dr Riccardo Ambrosini sur « l'industrialisation et l'efficacité énergétique ».

La tenue de ce rendez-vous a été aussi l'occasion pour l'artiste-sculpteur et initiateur de la Biennale de la forêt et de l'environnement, Jems Koko Bi, de livrer un témoignage et un plaidoyer en faveur de la préservation du «premier capital du pays » et du « développement de l'économie de la forêt », a relevé le communiqué.

Par ailleurs, le panel sur les « enjeux de renforcement des entreprises locales dans un contexte de ZLECAf » a été animé par Fatoumata Fofana, négociatrice de la ZLECAf au ministère du Commerce, de l'Industrie et de la Promotion des PME, Amine Kittane, DGA de la SIB et Stéphane Aka-Angui, directeur exécutif de la Confédération générale des entreprises de Côte d'Ivoire (CGECI).

A noter qu'à ce jour, le Club Afrique Développement a organisé avec les banques du groupe Attijariwafa bank 15 missions multisectorielles, mobilisant plus de 2000 chefs d'entreprise du continent et des pays partenaires.

Ainsi que l'a souligné sa directrice lors de cette rencontre, Mouna Kadiri, « en moins de dix ans, plus de 10.000 entreprises de plus de 40 pays du continent et des pays partenaires se sont rencontrées, et ont généré plus de 22.000 rendez-vous d'affaires dans le cadre du Forum international Afrique Développement depuis sa première édition tenue en 2010», ajoutant que les faits confirment la structuration et la hausse significatives des échanges intra-africains.

En collaboration avec Attijari bank Tunisie, le Club prévoit d'organiser sa prochaine mission le 25 septembre prochain à Tunis autour toujours de l'agro-industrie et (cette fois-ci) de l'industrie de la santé.

Afrique

CAN 2019 - Qui de l'Algérie ou du Sénégal succédera au Cameroun ?

Le Sénégal et l'Algérie se retrouvent ce vendredi 19 juillet 2019 au Caire pour la finale de la 32e… Plus »

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.