12 Juillet 2019

Ghana: Le Président Nana Akufo discute avec la France et signe des contrats avec la Chine

Alors qu'il est reçu par le Président français Emmanuel Macron, lequel en a profité pour lancer une invitation à quelque quatre cent représentants de la diaspora africaine à Paris pour discuter « sans tabou » dit-il, la main sur le cœur des questions économiques des diasporas africaines, le très décomplexé Président ghanéen, dont le leitmotiv est « il est temps que l'Afrique décide par elle-même », Nana Akufo Ado, concluait un accord de partenariat avec la Chine pour la construction d'une usine de transformation de cacao, d'une capacité de production de 50.000 tonnes par an.

Sur ce gigantesque projet d'investissement, les partenaires chinois devraient apporter près de 60 millions de dollars avec un apport de l'État ghanéen d'un montant de 40 millions pour compléter le budget estimatif de cette unité industrielle située à Sefwi-Wiaso, dans la région du Nord-Ouest du Ghana.

Bel signe de principe de souveraineté économique que lance l'homme fort d'Accra à ses homologues africains.

Ghana

Cacao - Accra et Abidjan imposent un mécanisme de compensation

La Côte d'Ivoire et le Ghana lèvent la suspension de leurs ventes de fèves de cacao pour la campagne… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.