Cote d'Ivoire: Progression de la dengue - Sensibilisation trop timide du gouvernement

La Côte d'Ivoire est confrontée à une maladie grave, la Dengue, aussi appelée « grippe tropicale », une maladie virale transmise à l'homme par des moustiques du genre Aedes. Au regard de sa gravité, les Ivoiriens estiment que le gouvernement ne prend pas suffisamment à bras le corps cette menace contre la santé des populations.

La campagne aujourd'hui semble timide et non perceptible. C'est plutôt des actions sporadiques et surtout une absence de sensibilisation de proximité à long terme auxquelles on assiste.

L'Institut national d'hygiène publique (INHP) avait lancé à partir de la commune d'Adjamé, une campagne de sensibilisation de proximité sur la Dengue, dans le cadre de ses initiatives pour endiguer l'épidémie qui sévit depuis plusieurs mois dans le district d'Abidjan. Mais la campagne était prévue pour durer 10 jours.

A travers une caravane dans trois communes ciblées à savoir Cocody, Bingerville en plus de celle d'Adjamé. Force est donc de reconnaitre que ce n'est pas suffisant. Au lieu de campagne sporadique, l'Etat devrait procéder à une véritable démoustication à grande échelle dans les communes atteintes.

Il s'agit de mener une véritable offensive à travers une volonté du gouvernement de s'engager avec des moyens conséquents pour aller contre une maladie aussi grave dont les complications entrainent la mort.

L'incidence de la dengue progresse actuellement de manière très importante. Sans vaccin disponible en Côte d'Ivoire et en l'absence de traitement spécifique contre la dengue, responsable de milliers de décès par an dans le monde, principalement chez les enfants, "le seul moyen de lutte efficace, c'est la lutte contre le moustique", selon les médecins.

Le mode de transmission de la dengue est similaire à celui du paludisme: des femelles moustiques s'infectent en piquant une personne porteuse du virus, qu'elles inoculent ensuite à d'autres humains.

Dans la grande majorité des cas, la dengue reste "silencieuse", mais les patients asymptomatiques peuvent quand même infecter les moustiques qui les piquent, participant ainsi au cycle de contamination.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.