Cameroun: Quand les « intellectuels », politiciens et journalistes font de l´insulte leur fonds de commerce

12 Juillet 2019

L´ arène publique du Cameroun est de plus en plus meublée par des discours houleux, des insultes qui frappent le bas de la ceinture. On se demande si tout le monde a perdu la tête au point que même certains soi-disant intellectuels, professeurs et représentants de la République se prêtent sans gêne au jeu.

Or l´intellectuel, l´autorité morale, le politique ne sont-ils pas ceux-là qui devraient rassurer en situation de crise, jouer les réconciliateurs et continuer à croire au grain d´humanité en l´homme ?

Sur les plateaux de télévision, on peut désormais appeler aux pogroms, à la haine sans craindre une sanction quelconque. Certains journalistes, enseignants, ceux-là supposés éduquer en partie et instruire les enfants de la République étonnent de plus en plus par des prises de positions illogiques et leur manque d´humanité à un moment où le Cameroun est menacé par la secte Boko Haram et par le conflit du NOSO. Sinon comment peut-on comprendre qu´un ministre à longueur de journée crée de l´interaction dans les réseaux sociaux en entretenant un discours au plus bas niveau du savoir-vivre alors que les dossiers urgent et le conflit NOSO s´envenime. Par respect pour les âmes sensibles, nous faisons ici économie des extraits qui ne sauraient laisser indifférent. Quel type de citoyen le Cameroun rêve-t-il de former en servant de tels modèles au pupilles de la République ?

Sommes-nous en train de nous inscrire en faux contre la belle maxime du philosophe Ebenezer Njoh Mouellé en régressant plutôt de l´excellence à la médiocrité ?

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.