Angola: Les Jeux de la Police australe renforcent la solidarité - Commandant général

Luanda — Le commandant général de la Police nationale, le commissaire général Paulo Gaspar de Almeida, a déclaré que les jeux de l'Organisation régionale de la police d'Afrique australe (SARPCCO) représentaient la solidarité, la fraternité et l'amitié entre les forces de police de la SADC.

S'exprimant jeudi lors de la présentation de la Xe édition des Jeux de la SARPCCO, Paulo de Almeida, a dit que les trophées et le nombre de médailles à remporter n'étaient pas le plus importants dans cet événement, mais plutôt le renforcement des relations culturelles des troupes impliquées dans les jeux.

Plus de 1 000 athlètes représentant neuf des 15 États membres de la SARPCCO participeront à ces jeux de la Police australe qui se tiendront du 3 au 15 août à Luanda.

Il s'agit des pays suivants: l'Angola, le Mozambique, l'Afrique du Sud, la République démocratique du Congo, le Malawi, la Zambie, le Zimbabwe, la Tanzanie et le Lesotho.

Pendant les jeux il y aura des tournois d'échecs, de football, de tennis sur terrain, de dame, de Netball, de volley-ball, d'athlétisme et d'handball.

L'organisation régionale qui comprend les corporations de police des États membres de la SADC a été créée le 23 septembre 1994, lors d'une réunion d'agents de police à Mananga, dans le Swaziland, l'actuel eSwatini.

SARPCCO a été fondé par onze pays, à savoir l'Afrique du Sud, l'Angola, le Botswana, le Lesotho, le Malawi, le Mozambique, la Namibie, le Swaziland (eSwatini), la Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.