Mali: Au Mali, l'ONU lance une campagne d'action pour protéger les enfants affectés par les conflits

12 Juillet 2019

La Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour les enfants et les conflits armés, Virginia Gamba, a lancé vendredi au Mali, la campagne « Agir pour protéger les enfants affectés par les conflits ».

La campagne, qui doit se poursuivre à l'échelle mondiale jusqu'à la fin 2022, vise à catalyser l'attention et les efforts nécessaires au niveau global pour mettre fin aux six violations graves des droits de l'enfant ainsi qu'à prévenir de futures violations, en renforçant la collaboration, le partenariat et les synergies entre acteurs locaux, régionaux et internationaux.

« Le Mali doit mettre en œuvre des solutions durables qui permettront aux filles et garçon qui ont souffert et souffrent toujours des affres du conflit de retrouver et de profiter pleinement de leur enfance, mais surtout d'avoir accès à de véritable options pour réintégrer la société et se reconstruire avec l'espoir d'un avenir meilleur, » a déclaré Virginia Gamba lors du lancement de la campagne malienne à Bamako.

Au Mali, « Agir pour protéger » permettra de renforcer le plaidoyer pour la protection des enfants, les premières victimes du conflit. La campagne fera également la promotion du travail exemplaire réalisé sur le terrain par les partenaires, mettra en relief les défis auxquels sont confrontés les garçons et les filles tout en tachant d'identifier les réponses adéquates.

« La campagne lancée aujourd'hui est porteuse d'espoir pour les filles et garçons les plus vulnérables du Mali, mais doit s'accompagner d'actions concrètes pour mettre fin aux violations graves contre les enfants, » on dit les co-présidentes de l'équipe spéciale des Nations Unies sur les enfants et les conflits armés. « Elle va soutenir les actions en cours de tous les partenaires au niveau de la protection de l'enfance pour mettre fin et prévenir les violations et assurer que chaque enfant, partout au Mali, bénéficie d'une enfance sans violence, » ont-elles ajouté.

La campagne sera également une opportunité pour les autorités maliennes d'amplifier leurs engagements vis-à-vis des enfants, notamment par la mise en œuvre effective d'instruments internationaux comme la Déclaration sur la sécurité dans les écoles, adoptée par le Mali en février 2018, et l'adoption rapide d'un code de protection de l'enfant révisé.

Le dialogue avec des groupes et mouvements armés visera par ailleurs à obtenir la libération de toutes les filles et de tous les garçons qui ont été recrutés ou utilisés durant le conflit, ainsi que de prévenir et mettre fin aux autres violations graves commises sur les enfants.

Le Mali est au cœur de l'action globale de la Représentante spéciale et du plaidoyer auprès de la communauté internationale. La campagne lancée à Bamako doit permettre de contribuer au plaidoyer pour un accès élargi et durable aux programmes de réintégration afin que tous les enfants démobilisés des groupes armés puissent bénéficier d'un soutien approprié et que tous les enfants maliens aient accès à une éducation de qualité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.