Sénégal: Des agents du service d'hygiène formés à Kaffrine pour lutter cotre la défécation à l'air libre

Kaffrine — Quinze agents du Service national de l'hygiène ont achevé un atelier de formation en assainissement total piloté par les communautés (ATPC), vendredi, à Kaffrine (centre), dans le but d'aider à mettre fin à la défécation à l'air libre, considérée comme un vecteur de maladies.

L'atelier se déroulait depuis lundi, à l'initiative du Service national de l'hygiène et de l'Unicef, l'agence des Nations unies chargée d'améliorer et de promouvoir la condition des enfants.

"L'objectif principal de l'ATPC, c'est d'arriver à la fin de la défécation à l'air libre", a expliqué le chef de la division de la qualité au Service national de l'hygiène, Baïdy Diop, précisant que la formation portait sur "des activités liées à la promotion de la nutrition, du lavage des mains, de la vaccination et de la gestion de l'hygiène menstruelle".

Il rappelle que le péril fécal entraîne des maladies diarrhéiques ou des maladies causées par l'eau consommée.

"En faisant une mise en œuvre de l'ATPC, on parviendra à assainir l'environnement par la mise en place de latrines améliorées, le traitement de l'eau à domicile, la promotion du lavage des mains, entre autres activités", assure M. Diop.

Il espère qu'en "passant par la suppression de la défécation à l'air, on parvient à prévenir beaucoup de maladies".

"C'est une formation pratique. Ces agents sont allés sur le terrain pour (... ) élaborer avec les villageois des plans d'action qui vont permettre d'améliorer l'assainissement et mettre fin à la défécation à l'air libre", a indiqué Baïdy Diop, affirmant que les agents formés ont parcouru neuf villages de la région de Kaffrine, pour la formation.

"L'assainissement total piloté par la communauté est un concept très large, qui permet à l'agent d'hygiène d'atteindre les objectifs en matière d'assainissement, en milieu rural surtout", a expliqué le chef de la brigade régionale de l'hygiène de Kaffrine, le capitaine Idrissa Ndiaye.

"L'ATPC est une approche très complète, avec beaucoup de thèmes qui peuvent être abordés. Et ces thèmes sont relatifs au traitement de l'eau à domicile, à la construction et à l'entretien des latrines, au dispositif de lavage des mains au savon", a-t-il détaillé.

Le taux de la défécation à l'air libre tournait autour de 35,6 % dans la région de Kaffrine en 2017, selon le responsable du service chargé de l'eau, de l'hygiène et de l'assainissement à l'Unicef-Sénégal, Racine Kane.

Dans la région de Kaffrine, "212.898 habitants (...) déféquaient à l'aire libre" en 2017 (soit 35,6 %), selon M. Kane, qui dit se baser sur une enquête de l'Agence nationale de la statistique et de la démographie.

"Pour éliminer la défécation à l'air libre, l'approche la plus pratique, c'est celle de l'assainissement total piloté par la communauté", affirme M. Kane.

Le chef de la brigade régionale de l'hygiène de Kaffrine assure que ses agents vont parcourir les villages les plus reculés de la région pour aider à réduire le taux de défécation à l'air libre.

"Avec l'approche ATPC, nous allons sillonner toute la région pour vulgariser les règles élémentaires d'hygiène et éradiquer définitivement la défécation à l'air libre", promet Idrissa Ndiaye.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.