Maroc: Déficit budgétaire de 21,8 MMDH au premier semestre

Les recettes ordinaires se sont établies à 124,6 MMDH à fin juin

La situation des charges et ressources du Trésor a dégagé, à fin juin 2019, un déficit budgétaire de 21,8 milliards de dirhams (MMDH) contre 20,4 MMDH durant la même période un an auparavant, selon la Trésorerie Générale du Royaume (TGR).

Ce déficit tient compte d'un solde positif de 7,9 MMDH dégagé par les comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l'État gérés de manière autonome (SEGMA), précise la TGR dans son bulletin mensuel de statistiques des finances publiques de juin 2019.

Le bulletin indique, en effet, que les recettes ordinaires se sont établies à 124,6 MMDH au cours des six premiers mois de 2019, en hausse de 9,3%, sans prendre en considération le versement en 2018 de 24 MMDH effectué à partir du "Compte spécial des dons des pays du Conseil de coopération du Golfe" au profit du budget général.

Compte tenu de ce versement, les recettes ordinaires brutes ont enregistré un repli de 9,7%.

Ceci s'explique par la hausse des impôts directs de 5% et des impôts indirects de 5,7% et des droits d'enregistrement et de timbre de 1,9%, conjuguée à la baisse des droits de douane de 6,1% et des recettes non fiscales de 56,8%, relève la TGR.

Par ailleurs, rapporte la MAP, les dépenses émises au titre du budget général ont augmenté de 15,4% à 182,5 MMDH à fin juin 2019, suite à la hausse de 11% des dépenses de fonctionnement, de 2,3% des dépenses d'investissement et de 40,9% des charges de la dette budgétisée, fait savoir la même source, ajoutant que les engagements de dépenses, y compris celles non soumises au visa préalable d'engagement, se sont élevés à 283,2 MMDH, représentant un taux global d'engagement de 54%.

Le taux d'émission sur engagements a, quant à lui, été de 79% contre 80% au cours des six premiers mois de 2018. Le bulletin fait également ressortir que les recettes des comptes spéciaux du Trésor ont atteint 47,4 MMDH, compte tenu des transferts reçus des charges communes du budget général d'investissement pour 12,1 MMDH, alors que les dépenses émises ont été de 40 MMDH.

Ces dépenses intègrent la part des CST au titre des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux pour 1,8 MMDH, fait remarquer la TGR, précisant que le solde de l'ensemble des CST s'est ainsi élevé à +7,4 MMDH.

Parallèlement, les recettes des SEGMA se sont chiffrées à 1,1 MMDH contre 1,7 MMDH à fin juin 2018, en recul de 32,5%, tandis que les dépenses émises ont augmenté de 23,5% à 531 millions de dirhams.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.