12 Juillet 2019

Afrique Centrale: Accord compliqué au Soudan

Le régime militaire au Soudan affirme avoir déjoué jeudi une "tentative de coup d'Etat" mais beaucoup sont sceptiques. Les négociations avec les civils doivent reprendre ce week-end.

Le régime militaire au Soudan a affirmé avoir déjoué une présumée "tentative de coup d'Etat". Mais l'annonce, faite jeudi soir (11 juillet) cadre mal avec l'ambiance décrite ces derniers jours au Soudan : il y a seulement une semaine, la population était descendue dans la rue pour manifester sa joie à l'annonce d'un compromis entre les civils et les militaires.

"Des officiers et soldats de l'armée, des membres du service de renseignement et de la sécurité nationale, certains à la retraite, ont essayé de perpétrer un coup d'Etat militaire"

C'est en ces termes que le général Jamal Omar, un des sept membres du Conseil militaire au pouvoir au Soudan, a annoncé une tentative de coup d'Etat, hier soir (11 juillet), à la télévision nationale.

Cette annonce survient alors que l'opposition politique et les militaires se sont entendus sur le partage transitoire du pouvoir et devraient signer un accord bientôt. Ce qui a conduit le général Omar à préciser :

"Ceci est une tentative de coup d'Etat militaire pour bloquer l'accord qui a été convenu par le Conseil militaire de transition et l'Alliance pour la liberté et le changement, qui vise à ouvrir la voie au peuple soudanais pour parachever ses revendications."

Arrestations d'officiers

Le général a précisé que les services de sécurité ont arrêté un groupe d'officiers et des officiers à la retraite qui étaient impliqués dans le coup d'Etat avorté.

Ce n'est pourtant pas la première fois que les militaires, au pouvoir seulement depuis trois mois, annoncent une tentative de coup d'Etat.

Il y a un mois, ils avaient fait une déclaration similaire et affirmé avoir emprisonné 70 putschistes. A Khartoum, beaucoup de gens restent néanmoins circonspects sur la réalité de ce coup d'Etat.

Mais Mugahid, un responsable du ministère de la Communication à Khartoum, espère que le processus d'accord entre les civils et les militaires pourra être conclu d'ici la fin de la semaine.

"Demain dans la nuit, ils vont reprendre la déclaration officielle. Et quand ils finissent, Inch Allah, dimanche ils signeront l'accord."

Avant cette annonce, le négociateur en chef éthiopien et envoyé spécial au Soudan, Mahmoud Drir, s'était pourtant montré confiant quant au processus de paix, évoquant même une victoire pour le peuple soudanais suite au récent compromis.

Jacky Mamou, président de l'association Urgence Darfour, a parlé quant à lui d'un "compromis boiteux" qui ne "changera rien" à l'actuel édifice de répression.

Afrique Centrale

Cameroun anglophone - Nouvelle journée ville morte à Kumba

Les « Ghost Town » (villes mortes en français), voilà l'une des armes utilisées par la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.