Sénégal: Le film "Le calvaire des migrants" sensibilise sur l'émigration clandestine

Dakar — Le documentaire "Le calvaire des migrants", dont l'ambition est de sensibiliser "sur le fléau de l'émigration clandestine", a été présenté vendredi au Centre de recherche ouest-africain (WARC) de Dakar.

"Je compte le diffuser dans les télévisions et peut-être, avec l'aide des partenaires, le projeter dans les zones sensibles de départ [des migrants] comme Thiaroye (banlieue de Dakar) et partout au Sénégal", a dit Khadim Ndiaye, réalisateur de ce documentaire, à la fin de la projection.

Son film rassemble des témoignages de migrants ayant emprunté la voie terrestre ou la mer pour atteindre "l'eldorado européen", de l'Afrique de l'Ouest aux limites de l'Europe, en passant par l'Afrique du Nord.

Le réalisateur recueille notamment le récit du rappeur Makhou Khoudia Ndiaye alias "Big Makhou Djolof". Ce dernier, voulant se faire produire, suit les pas d'un Nigérian qu'il rejoint dans son pays. Déçu de cette aventure, il emprunte un chemin "facile" que lui montrent des candidats à l'émigration pour entrer en Europe.

Mais "Big Makhou Djolof" atterrit dans "l'enfer libyen". La poignante narration de son séjour en Libye témoigne d'une réalité qui n'a rien à voir avec ce qui lui avait dit du chemin vers l'Europe.

Moustapha Diouf, un jeune homme de Thiaroye, candidat à l'émigration clandestine, dénonce les accords de pêche entre l'Union européenne et le Sénégal, les considérant comme la cause de son départ vers l'Europe. Il estime que ces accords ont appauvri les eaux sénégalaises, qui étaient autrefois très poissonneuses.

Il a emprunté quatre fois la mer, à l'aide d'une pirogue, et s'est fait renvoyer deux fois des frontières d'Espagne qu'il tentait de traverser.

Khadim Ndiaye rend compte également de l'histoire d'Awa Ndiaye dont le fils et le frère ont disparu dans l'océan Atlantique en tentant de rejoindre l'Europe tant rêvée.

Le réalisateur de "Le calvaire des migrants" évoque aussi les causes de ce fléau : "la pauvreté et le manque d'emplois".

"Je me suis toujours demandé pourquoi ces personnes prennent le risque d'aller de cette manière en Europe ? Et je me dis que je pouvais tenter de le faire si je n'avais pas un emploi", explique Khadim Ndiaye pour qui les candidats à l'émigration clandestine "n'ont pas de choix, pas d'opportunités" pour rester dans leur pays.

Le coordinateur du Forum civil, Mignane Ndour, ainsi que l'ancien émigré Youssou Mbengue et l'ex-directeur des Sénégalais de l'extérieur, Sory Kaba, parlent dans le documentaire de la dimension économique de la migration et des politiques à mener pour éradiquer ce fléau, l'émigration clandestine.

Pour Khadim Ndiaye, réalisateur à la Télévision Futurs Médias (TFM, privée), "cette œuvre est le travail de tout le Groupe Futurs Médias". "Les collègues se sont donné la main", dit-il.

La voix off du film est assurée par la journaliste Ana Rocha de la Radio Futurs Médias, avec l'aide de Joséphine Mboup pour la réalisation.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.