Congo-Kinshasa: Attaque d'un groupe armé dans le quartier Kamasaka, à Lubumbashi

La date de leur action n'avait sans doute pas été choisie au hasard. À Lubumbashi, dans le sud de la République démocratique du Congo (RDC), des hommes armés du nom de Bakata Katanga ont attaqué, jeudi 11 juillet, le quartier Kamasaka. Les forces de l'ordre, l'armée et la police disent les avoir repoussés. Il y a au moins deux morts. Le 11 juillet, c'était la date anniversaire de la déclaration d'indépendance.

Ils étaient une soixantaine munis de quelques armes à feu, réclamant la sécession du Katanga. Selon le chargé des opérations, à la 22e région militaire, l'armée a été alertée dans la nuit de mercredi à jeudi par un habitant du quartier.

Le bilan officiel fourni par l'armée fait état de la mort d'un policier et d'un militaire. Ces chiffres sont toutefois controversés. Selon Me Thimothé Mbuya, de l'ONG de défense des droits de l'homme - Justicia asbl - il y aurait une dizaine de tués, principalement parmi les assaillants, dont les corps ont été déposés à la morgue de l'hôpital Sendwe de Lubumbashi.

C'est la quatrième attaque, cette année, du groupe armé Bakata Katanga sur la ville de Lubumbashi. A la 22e région militaire, on indique qu'il s'agit de dissidents du groupe de l'ancien chef de guerre, Kyungu Mutanga Gédéon.

Condamné à mort, en 2009, pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité, ce dernier s'était évadé en 2013. Trois ans plus tard, il s'était rendu aux autorités de l'ancien régime de Joseph Kabila. Pour l'heure, l'ancien chef de guerre kyungu Gedeon occupe une villa à Lubumbashi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.