Afrique: CAN 2019 - Accusé de racketteur, Paul Put ne compte pas démissionner

L'élimination de la Guinée en 8ès de finale à la CAN 2019 irrite toujours le premier responsable de la Fédération (Féguifoot) Mamadou Antonio Souaré. Malgré des déclarations jugées diffamatoires par le sélectionneur Paul Put, il a envie de continuer l'aventure avec le Syli national.

Entamée depuis la CAN 2019, la guerre de communication continue entre Antonio Souaré et Paul Put. Quelques jours après la cuisante défaite face à l'Algérie, le président de la Féguifoot a organisé une conférence de presse au cours de laquelle il a dénoncé certains faits.

« Il parait, je ne peux confirmer que ses membres du staff ont racketté sur les primes de match. Il y a des gens qui sont prêts à témoigner auxquels il a dit que si ces gens ne paient pas ici à Conakry, qu'ils payeront en Belgique. C'est une menace très grave, si cela s'est avéré, il ne pourra jamais plus entraîner dans sa vie », a-t-il laissé entendre.

Une véritable hécatombe et le sélectionneur est sévèrement critiqué. Réponse du berger à la bergère, Paul Put réponds à travers un courrier adressé à la presse locale.

« Beaucoup de mensonges circulent sur moi pour me salir. Je tiens vigoureusement à démentir ces mensonges honteux. Du début de ma carrière d'entraîneur à aujourd'hui, je n'ai jamais, au grand jamais, touché un centime avec mes joueurs. Je n'ai jamais racketté ni un joueur, ni un membre de mon staff. D'ailleurs, j'ai reçu plusieurs messages de soutien de mon staff et de mes joueurs. Tout ceci est fait pour nuire à mon image, pour me pousser à bout », a-t-il écrit.

Malgré cette rocambolesque affaire, Paul Put est décidé à poursuivre à la tête de la sélection guinéenne.

« On est en train de construire une équipe. L'objectif était de qualifier, on est qualifiés après avoir passé le premier tour . On va continuer à travailler. Parque le travail n'est pas encore fini. On va encore améliorer des choses pour construire une équipe », a-t-il conclu.

Affaire à suivre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.