Congo-Brazzaville: Droits de l'homme - OIM-Congo sollicite l'accompagnement de la CNDH

Le bureau national de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM-Congo) compte sur la Commission nationale des droits de l'homme (CNDH) pour trouver des solutions aux différents problèmes qui le préoccupent. Au cours d'une entrevue avec le président de la CNDH, Valère Gabriel Eteka-Yemet, le chargé de bureau, Anicet Mbakima, a notamment évoqué le non-paiement de la contribution du Congo à l'OIM. Une situation qui fait que le pays n'ait pas droit de vote, ni de participation à la prise de décision avec le risque d'être toujours mis sur le banc de touche.

L'OIM-Congo a également souhaité que la CNDH mette la main à la pâte pour renforcer la sécurité aux frontières afin de mieux lutter contre la traite des personnes. Le constat évoqué à ce propos souligne qu'au niveau des frontières la traite des personnes peut se faire sans pourtant que les services de sécurité ne disposent pas des outils de pointe pour prouver l'appartenance de telle personne à telle famille notamment les enfants. Les localités pilotes comme Pointe-Noire, Ouesso dans la Sangha, Liranga dans la Likouala sont visés.

L'accompagnement sollicité par l'OIM-Congo va donc dans le sens d'optimiser son action sur le terrain dans le cadre de l'installation et la réinstallation des migrants ou encore des réfugiés dont le HCR a la charge. Consciente des enjeux qui intègrent aussi son champ d'action, la CNDH fera le plaidoyer nécessaire au soutien de l'OIM-Congo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.