Afrique de l'Ouest: Federica Mogherini en tournée dans la région du Sahel

communiqué de presse

Bruxelles — BRUXELLES, 13 July 2019 / PRN Africa / -- Lors de sa visite au Burkina Faso elle a assisté à la cinquième réunion ministérielle UE-G5 Sahel s'est tenue à Ouagadougou avec les Ministres des Affaires étrangères du G5 Sahel. Cette réunion était dédiée à la situation sécuritaire et l'op à la cinquième réunion ministérielle UE-G5 Sahel rationalisation de la force conjointe du G5 Sahel, au défi du retour de l'Etat dans les zones fragiles pour la sécurité, la justice et les services aux populations, ainsi qu'aux mécanismes de réconciliation et de dialogue nécessaires pour renforcer la cohésion sociale et prévenir les tensions communautaires. Elle a également annonce que l'Union européenne appuiera la force conjointe du G5 Sahel avec 138 millions d'euros.

A l'occasion de sa visite, la haute représentante a été reçue par le Président burkinabè du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, puis par le Premier Ministre, Christophe Dabiré et les membres de son gouvernement, afin de parler du partenariat bilatéral entre l'UE et le Burkina Faso. Les discussions se sont concentrées sur la stratégie intégrée du gouvernement pour la sécurité et le développement, le programme d'urgence pour le Sahel (PUS) élargi, pour lequel un soutien supplémentaire de 55 millions d'euros a été confirmé.

Federica Mogherini a eu l'occasion de visiter, en compagnie du Ministre burkinabè de l'Education, une école franco-arabe qui bénéficie d'un appui de l'UE dans le cadre du programme "Protection des jeunes dans les zones à risque au Burkina Faso à travers l'éducation et le dialogue" qui vise à renforcer l'offre éducative dans les zones vulnérables et l'employabilité des jeunes.

Au Mali, la haute représentante s'est entretenue avec le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, le Premier Ministre, Boubou Cissé et le Ministre des Affaires étrangères, Tiebilé Dramé. Divers Ministres et responsables politiques ont participé à ces échanges. Face aux défis sécuritaires, Federica Mogherini a réaffirmé le fort soutien de l'Union européenne au Mali et a exprimé le souhait d'une accélération de la mise en œuvre de l'Accord de paix d'Alger. Elle a salué la perspective du dialogue politique national inclusif.

La haute représentante s'est également rendue à Mopti où elle a rencontré des représentants de la société civile et des principales communautés du centre du pays. Face à leurs témoignages, elle a réaffirmé l'importance du dialogue, de la justice et de la lutte contre l'impunité ainsi que l'urgence du retour de l'Etat et des services fondamentaux pour la population dans ces zones.

La prochaine étape sur sa tournée est le Niger ou Mme Mogherini a été reçue par le Président de la République, Mahamadou Issoufou. Après avoir abordé la situation sécuritaire, elle a félicité le Président de la République pour le début de sa présidence de la CEDEAO, la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest, pour l'accession du Niger au Conseil de Sécurité des Nations-Unies, ainsi que pour le succès du Sommet de l'Union Africaine 2019, notamment la 12° Assemblée Extraordinaire qui a vu l'entrée en vigueur de la zone de Libre Echange Continentale Africaine.

Au Niger Federica Mogherini a aussi rencontré le ministre des Affaires étrangères Kalla Ankourao et a participé à une réunion interministérielle pour effectuer un tour d'horizon des enjeux auxquels le Niger fait face, et des réponses de l'Union européenne, notamment dans les domaines du développement, de la sécurité et de la gestion des flux migratoires.

La haute représentante a également rencontré l'Etat-Major du PC du fuseau centre de la Force conjointe du G5 Sahel, pour la remise d'équipements financés par l'UE. Enfin, Federica Mogherini a visité le centre de transit pour femmes et enfants de l'Organisation internationale pour les migrations.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: PR Newswire

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.