Afrique: Lutte contre le SIDA - Les gouvernements africains appelés à consacrer 15% de leur budget

Réunis les 11 et 12 juillet à Brazzaville, pour débattre de la nécessité d'accroître les investissements nationaux pour le VIH et la santé, les participants au sommet de haut niveau sur le financement de cette pandémie ont exhorté les gouvernements à consacrer 15% de leur budget pour le financement de la maladie.

Une vingtaine de résolutions a été adoptée au terme de la rencontre qui a réuni des parlementaires panafricains, présidents et membres d'Assemblées régionales et nationales, présidents et membres des Sénats, ministres de la Santé, des Finances, partenaires techniques, secteur privé et société civile. Il s'agit, entre autres, de renforcer l'engagement politique et la responsabilisation en faisant des investissements destinés à renforcer les systèmes de santé nationaux.

Mettre fin à l'épidémie du sida, à la tuberculose et au paludisme et fournir les ressources nationales nécessaires à long terme pour atteindre les objectifs de lutte contre le VIH et les objectifs de santé fondés sur les principes d'exclusivité, de transparence et de responsabilité avec la pleine participation des communautés et de la société civile font également partie de ces résolutions. De même, plaider en faveur de l'augmentation des investissements nationaux dans la santé en fonction de la croissance économique et du budget de l'Etat, en suivant les progrès accomplis par rapport aux indicateurs référencés dans le tableau de bord de l'Afrique sur les financements nationaux pour la santé développée par l'UA y sont incluses.

Par ailleurs, les participants se sont aussi engagés à renforcer les capacités des parlementaires et de leurs réseaux en vue d'un suivi efficace des engagements et standards en matière de financements internationaux pour mettre fin à cette pandémie d'ici à 2030.

Clôturant enfin la rencontre, le président du Sénat congolais, Pierre Ngolo a, au nom du parlement congolais, félicité les participants à cette rencontre pour la pertinence des analyses et la portée des conclusions arrêtées. « Pour nous, ces conclusions qui constituent des engagements sont inscrites dans le cadre de l'action efficace qui doit être menée au niveau tout aussi mieux de l'Afrique que du monde », a-t-il dit, avant d'ajouter :« Ma conviction est que nous partons de Kintélé avec pour devise, contribuons plus, dépensons mieux pour l'efficacité de l'action contre le VIH-sida et pour la santé des citoyens ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.