Congo-Brazzaville: Grand banditisme - De présumés malfaiteurs présentés à la presse

Plus d'une dizaine de voyous ont été exposés au public, le 12 juillet, par les services départementaux de la police judiciaire au Kouilou et à Pointe-Noire que dirige le colonel de police André Mankassa.

Selon la police, ces hors-la-loi sont pour la plupart des jeunes Congolais qui appartiennent à des bandes criminelles, telles que "B55". Ils sèment des troubles dans quelques quartier de la ville océane.

Ces derniers sont aussi responsables de la mort de certaines personnes. Le récent cas est celui d'un jeune homme de 37 ans qui a été tué par des coups de machette au quartier Matendé, dans le quatrième arrondissement, Loandjili.

En plus des malfrats, la police a aussi présenté des receleurs comme co-auteurs de plusieurs cas de vols des écrans plasma et autres appareils. « La ville économique ne serait jamais prise en otage par ces bandes criminelles. Ainsi, conformément aux orientations reçues de la direction départementale de la police au Kouilou et à Pointe-Noire, la police travaillera nuit et jour afin de mieux protéger la population et leurs biens », a signifié le colonel de police André Mankassa .

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Presse et Média

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.