Centrafrique: Vingt millions d'euros de l'UE pour restaurer l'autorité de l'Etat

La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a officialisé, le 12 juillet, le lancement de projets d'appui de l'Union européenne à la restauration de l'autorité de l'Etat centrafricain.

Parmi ces projets figurent la formation de mille nouvelles recrues des forces armées centrafricaines par la mission de l'UE et la construction d'armureries et de sites de stockage, condition préalable à la levée de l'embargo sur les armes imposées au pays, a expliqué Federica Mogherini, en déplacement dans la ville de Bouar, dans l'ouest de la Centrafrique.

Accompagnée à Bouar par le président centrafricain Faustin-Archange Touadera, la Haute représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente (sortante) de la Commission européenne a déclaré : « Ici à Bouar nous pouvons voir les premières preuves tangibles de la paix. C'est ici que le désarmement a démarré et donné des premiers résultats, certes encore très timides, mais significatifs ».

Mogherini et le président de la République ont ensuite participé à la première réunion du comité préfectoral de mise en œuvre de l'accord de paix composé des représentants des autorités locales, de la société civile et des groupes armés de la zone.

La rénovation du camp Leclerc de Bouar, destiné à devenir le quartier général des forces armées centrafricaines dans la zone ouest, est également prévue. Bouar a longtemps été une base de l'armée française dans le pays.

L'accord de paix de Khartoum, signé en février, « a des chances concrètes de réussir », a-t-elle estimé. Les principaux groupes armés, qui tiennent les territoires en province, n'ont pas encore été désarmés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.