Tchad: Idriss Déby ordonne la levée des restrictions sur les réseaux sociaux

Le président tchadien Idriss Déby a annoncé ce samedi 13 juillet la fin de la censure imposée aux réseaux sociaux depuis plus d'un an. L'annonce coïncide avec la fin du Forum sur le numérique.

« J'appelle les services concernés à lever immédiatement la mesure de restriction aux réseaux sociaux », a déclaré Idriss Déby en clôture du Forum Tchad Numérique.

J"instruis les services compétents en matière de communication électronique à l'effet de lever immédiatement toutes les mesures de restriction d'accès à tous les réseaux sociaux.

Idriss Deby Itno (@IdrissDebyI) 13 juillet 2019

Le chef de l'État a expliqué que cette restriction avait été justifiée par des raisons de sécurité. Il a également dénoncé la « cyberhaine » et le « cybercommunautarisme » qui caractérisent la blogosphère tchadienne.

Une allusion aux propos virulents, voire déplacés, de nombreux acteurs tchadiens qui, privés d'accès aux médias publics, se servent d'internet comme d'exutoire.

L'annonce du président tchadien a immédiatement été suivie d'effet. Depuis ce samedi après-midi, les Tchadiens n'ont plus besoin de VPN pour se connecter à Facebook et WhatsApp.

Selon nos sources, Idriss Déby se plie aux injonctions de la communauté internationale qui a multiplié les pressions ces dernières semaines pour exiger le respect de la liberté de communiquer sans contrainte.

C'est « une très bonne nouvelle », salue Julie Owono, directrice exécutif d'Internet sans frontières, tout en regrettant qu'il ait fallu attendre plus de quinze mois pour que cette restriction soit abandonnée.

« Quinze mois pendant lesquels les individus n'ont pas pu utiliser normalement leurs droits d'accéder à internet et de s'exprimer sur internet.

Des mois au cours desquels les internautes tchadiens ont perdu énormément d'argent. La plupart d'entre eux ont dû avoir recours à un VPN. Dans un pays où le coût d'accès à internet est si élevé, utiliser un VPN relève du luxe », remarque-t-elle.

#Keepiton #Maala_Gatétou

Social Media Access restored! https://t.co/pRgvUFdNze

Julie Owono (@JulieOwono) 13 juillet 2019

Et si l'accès aux réseaux sociaux a été rétabli, la connexion à internet est la même qu'avant : toujours aussi chère et de mauvaise qualité, regrette encore Julie Owono.

« Nous pensons que c'est important qu'il y ait une collaboration avec la société civile pour faire avancer cet agenda-là », dit-elle à l'adresse des autorités tchadiennes et des opérateurs de télécommunications.

Les principaux réseaux du pays étaient devenus inaccessibles à la fin du mois de mars 2018, au moment où un mouvement de contestation s'élevait contre un changement de Constitution visant à renforcer les pouvoirs du président.

Deux ans plus tôt, les autorités avaient déjà procédé à un blocage des réseaux sociaux durant 235 jours. Selon Internet sans frontières (ISF), cela avait coûté plus de 18 millions d'euros à l'économie tchadienne.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.