Madagascar: Marc Ravalomanana - Candidature sollicitée à la mairie de Tana

Le congrès du parti Tiako i Madagasikara (TIM) a pris fin samedi dernier au Magro Tanjombato, et a accouché d'une recommandation spéciale de la part des congressistes.

En effet, Me Hanitra Razafimanantsoa - qui a représenté les 16 députés TIM élus - s'est adressée spécialement au président national du parti, Marc Ravalomanana, pour solliciter sa candidature aux prochaines élections municipales de la Commune Urbaine d'Antananarivo (CUA).

« Nous souhaitons que 'Neny' reste à la tête de la CUA. Mais cette fois, nous aimerions que Marc Ravalomanana se porte candidat à la mairie de Tana pour les prochaines élections municipales. Nous le souhaitons vivement. Marc Ravalomanana a l'expérience, le charisme, l'autorité et la discipline nécessaire pour cela », a-t-elle martelé.

Opposition. Officiellement, le parti TIM est un parti de l'opposition. Mais son président national a été ferme sur ce point : « Nous n'allons pas mener un coup d'Etat, nous n'allons pas renverser ce régime. Mais nous allons jouer dans la démocratie, l'Etat de droit et la légalité. Nous allons être une opposition constructive, digne ».

Et ce n'est pas tout. Marc Ravalomanana a prévenu le régime actuel contre toute tentative d'autoritarisme. « Dirigez le pays dans la bonne direction parce que nous n'allons jamais nous taire ; actuellement, le régime veut faire ce qui l'enchante et décider tout seul », souligne-t-il.

Dans cette optique, Marc Ravalomanana entend dépêcher une expertise en opposition politique. Selon le discours du président national du TIM, tout porterait à croire qu'il est profondément convaincu et déterminé à être le chef de l'opposition au sein de l'Assemblée nationale.

Nouvel organigramme. En ce qui concerne la réorganisation au sein du parti TIM, il y a désormais un nouvel organigramme. La principale innovation est la réduction du nombre de vice-présidents.

En effet, auparavant, il y en avait six. Dorénavant, il y en a deux, selon Marc Ravalomanana. Le premier se charge uniquement de la politique ; il met en place les directives du parti.

Le second se focalise sur le volet socio-économique et assure les relations avec les institutions, mène des enquêtes auprès de la population, recueille ses desiderata et les rapporte aux députés, entre autres.

Tout cela avec l'appui du porte-parole et de la secrétaire générale. Quant au président national, il s'occupe des relations avec les bailleurs de fonds, selon toujours les explications de Marc Ravalomanana.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.