Cote d'Ivoire: Egalité des genres - Les bons points de la Côte d'Ivoire à Genève

14 Juillet 2019

Le combat pour l'égalité du genre et la parité homme-femme connaît des avancées notables en Côte d'Ivoire.

C'est ce qui ressort du Rapport sur l'application par le pays de la Convention relative à l'élimination de toutes formes de discrimination à l'égard des femmes qu'a présenté, récemment, Bakayoko-Ly Ramata à Genève en Suisse.

C'était lors de la 73e session du Comité pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes du Haut-commissariat aux droits de l'homme des Nations unies.

Les progrès enregistrés, a fait savoir Ly Ramata, portent sur le cadre normatif et institutionnel. « La Côte d'Ivoire a adopté en 2013, la loi relative au mariage qui consacre le principe de la gestion conjointe du ménage par les époux et l'abandon de la notion de chef de famille.

Le pays a également mis en place, en 2014, une stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre », a-t-elle expliqué.

La représentante ivoirienne a indiqué que l'Assemblée nationale, à l'instar des autres institutions du pays, travaille à améliorer la participation des femmes aux postes de décision.

« Le Conseil des ministres du 6 mars 2019 a adopté un projet de loi favorisant la représentation de la femme dans les assemblées élues. L'école est obligatoire pour tous les enfants âgés de 6 à 16 ans », a poursuivi Bakayoko-Ly Ramata.

Cette politique a permis, selon elle, d'atteindre la parité entre les sexes au niveau du primaire et un taux net de scolarisation de 91% en 2017.

Le programme social du gouvernement (Ps-Gouv) a pu être expliqué à travers ses objectifs majeurs dont celui d'accroître l'accès des jeunes ainsi que des femmes à des revenus et à un emploi décent et stable.

Les observations finales sur le rapport de la Côte d'Ivoire à cette rencontre sont attendues au grand tard le 19 juillet.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.