Congo-Kinshasa: ANAPI - Les experts en retraite pour l'élaboration de la feuille de route des réformes gouvernementales

L'amélioration du climat des affaires est un des axes importants du programme du Président de la République, Félix Tshisekedi. Conscients de cela, les têtes dirigeantes de l'Agence nationale pour la promotion des investissements (ANAPI), multiplient les efforts et les énergies pour réellement faire de la République Démocratique du Congo une destination de choix pour les investisseurs tant nationaux qu'étrangers.

Raison pour laquelle les différents experts sectoriels provenant de différents ministères et services réformateurs ainsi que du secteur privé représenté par la Fec, Fenapec et Copemeco se sont réunis pendant 4 jours, en vue de proposer des mesures courageuses, systémiques et en profondeur pour un environnement effectif du Climat des affaires en RDC.

Déjà, le mercredi 10 juillet 2019, le Directeur Général de l'Anapi, M. Anthony Nkinzo, a lancé les travaux du groupe thématique d'experts sectoriels sur le climat des affaires dans la grande salle de réunion du siège administratif de l'Anapi. Avant leur embarquement pour le site de Mbwela Lodge à Kisantu, dans la province du Kongo central, le DG de l'Anapi leur a exhorté à réfléchir pour proposer des réformes systémiques et en profondeurs qui emmèneront le pays à une amélioration effective de l'environnement des affaires.

Ladite retraite avait pour objet : l'élaboration de la feuille de route de réformes gouvernementales relatives à l'amélioration du climat des affaires avec notamment, les réformes Doing Business 2021, des réformes Doing Business à moyen et long terme et des réformes sur l'environnement général des affaires. Les experts s'y sont attelés du 10 au 13 juillet 2019 à Mbwela Lodge. Ils se sont retirés de leurs milieux naturels pour produire un travail de qualité. Un exercice qui n'a pas été nouveau pour plusieurs d'entre eux qui, autrefois se sont unis à établir une feuille de route non seulement sur les questions de réformes Doing Business, mais sur l'environnement des affaires en général.

Selon le numéro un de l'organe technique chargé de promouvoir l'image positive de la République Démocratique du Congo, avec cette nouvelle retraite, il y a eu une sorte de passage en revue de tout ce qui a déjà été fait et surtout un tableau des projections pour l'avenir. "Nous venons de vivre une alternance, c'est quelque chose d'assez important... et beaucoup de choses sont attendues du changement et de l'alternance", avait-il dit lors du lancement de la retraite des experts à l'issue de laquelle étaient attendues des propositions des réformes courageuses. "Moi je suis pour une réforme du code des investissements. Maintenant, il y a une méthode qu'il faut avoir, il y a des étapes, des séquences... qu'est-ce que l'on fait avant ? On est en train de regarder le pays, et on veut que le pays avance. Ça c'est très important. Qu'est-ce qui ne va pas sur les vraies questions pour faire les affaires dans notre pays ?", avait interpellé Anthony Nkinzo Kamole.

Il sied de rappeler qu'en 2018, il n'y a pas eu une véritable impulsion de la part de plusieurs autorités ministérielles en raison du mouvement électoral. Cette fois, le changement semble effectif.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.