Maroc: Mohamed Benabdelkader annonce l'élaboration d'un projet de loi sur l'administration numérique

Lancement à Rabat du portail dédié aux emplois publics et aux emplois supérieurs

Le portail www.emploi-public.ma, dédié aux concours et appels à candidature pour les emplois publics et emplois supérieurs, a été lancé officiellement vendredi à Rabat.

Ce nouvel espace vient consacrer les principes constitutionnels d'équité, d'égalité des chances et de mérite dans l'accès à la fonction publique, faciliter l'accès aux emplois publics et à l'information et aider à prendre la décision afin d'attirer les compétences indispensables à l'amélioration du niveau d'encadrement et de gestion dans l'administration publique.

Ce service électronique vise à planifier les ressources humaines, prévoir les besoins en compétences, simplifier et unifier les procédures et modèles relatifs au recrutement, ainsi qu'à réduire le temps nécessaire à la gestion des dossiers de candidature et la marge d'erreurs lors de l'enregistrement et l'actualisation des informations.

Ledit portail offre l'avantage de vérifier facilement la véracité des informations relatives au candidat et de constituer une base de données des candidats qui permettra de recueillir les statistiques et indicateurs relatifs à la candidature à la fonction publique.

En ce qui concerne le candidat, ce service en ligne permet notamment de dématérialiser le dossier de candidature, de réduire le nombre et les charges des déplacements et d'être informé des nouveautés des concours et des postes pourvus.

Ce projet, qui s'inscrit dans le cadre de la digitalisation de l'administration marocaine, a pour but de simplifier la procédure de gestion des concours à toutes les administrations d'Etat et de fluidifier et accélérer l'opération de candidature à ces concours et aux postes supérieurs au profit des candidats, renforçant ainsi la transparence de la procédure et améliorant la qualité du service public, a indiqué, à cette occasion, le ministre délégué chargé de la Réforme de l'administration et de la Fonction publique, Mohammed Ben Abdelkader.

Pour réussir ce projet, la progressivité et la souplesse seront les principes suivis dans l'utilisation de cet espace, a précisé Mohamed Benabdelkader, faisant savoir que ce portail «concrétise le rôle important de l'administration numérique dans le renforcement de sa relation avec ses usagers, par le développement des services de base destinés aux citoyens et à l'entreprise».

Le ministère délégué a effectué une étude sur l'inventaire des services numériques en mesurant le niveau de leur maturité, a-t-il ajouté, expliquant que cette étude a mis en évidence le faible niveau de maturité des services numériques, en faisant ressortir que 46% des services numériques sont encore au niveau 1 (informations sur le service uniquement), alors que les services de niveau 3 (partiellement numérisés) ne représentent que 28%, contre 23% pour les services de niveau 4 (entièrement numérisés).

En ce qui concerne les services numériques fournis aux citoyens, 60% d'entre eux sont situés au niveau 1, ce qui montre une faiblesse de la préparation électronique de ces services, a-t-il poursuivi.

Le ministre délégué a aussi évoqué les recommandations de la Cour des comptes pour remédier aux différents déséquilibres que connaît l'administration numérique au Maroc, notamment le développement et la diffusion d'une stratégie numérique détaillée qui intègre tout projet de service public sur Internet, le réexamen de la gouvernance des services publics électroniques, l'engagement des collectivités territoriales dans des projets de développement de services électroniques par le biais de mécanismes de soutien financier et technique appropriés et l'élaboration d'une politique durable de «données ouvertes» (open-data), dont l'accès et l'usage sont laissés libres aux usagers.

Dans le cadre du plan national de la réforme de l'administration 2018-2021, Mohamed Benabdelkader a précisé que le ministère a élaboré, en collaboration avec l'autorité gouvernementale chargée de l'économie numérique, un projet de loi sur l'administration numérique, qui vise à combler le vide juridique concernant les transactions numériques entre l'administration et ses usagers.

Cette rencontre a été marquée par un exposé et une capsule sur la candidature électronique aux concours de recrutement aux emplois publics et emplois supérieurs qui clarifient les spécificités, principes, étapes et objectifs de cette candidature.

161 migrants irréguliers secourus par les garde-côtes marocains

Des garde-côtes de la Marine Royale ont porté secours, en Méditerranée la nuit du vendredi au samedi, à 161 candidats à la migration irrégulière, a-t-on appris de source militaire.

Les candidats, à majorité originaires d'Afrique subsaharienne, étaient en difficulté à bord d'embarcations pneumatiques de fortune, a-t-on précisé de même source. Les secourus ont été ramenés sains et saufs aux ports méditerranéens du Royaume, a-t-on ajouté.

A signaler, par ailleurs que de 141 migrants subsahariens ont été secourus en mer samedi dans plusieurs embarcations de fortune entre l'Espagne et le Maroc, a indiqué le Secours maritime espagnol.

Deux embarcations, transportant 86 personnes dont 14 femmes et trois enfants, ont d'abord été récupérés dans la mer d'Alboran, a expliqué à l'AFP le porte-parole du Secours maritime.

L'une d'elle avait commencé à couler et certains de ses occupants étaient déjà dans l'eau mais tous ont finalement pu être secourus.

En début de soirée, ils étaient en route vers le port d'Almeria (sud-est), selon le porte-parole.

Plus à l'ouest, dans la zone du Détroit de Gibraltar, les secouristes sont venus en aide à trois hommes dans un kayak et à 52 personnes dans un canot, dont 14 femmes.

Ils se trouvaient en début de soirée dans un bateau à destination d'Algésiras (sud).

Environ 11.000 migrants sont arrivés en Espagne par la mer depuis janvier et 203 ont perdu la vie en tentant la traversée, selon les données de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) actualisées au 10 juillet.

Au total sur cette période, 682 personnes sont mortes ou ont disparu en Méditerranée pour un total d'environ 31.600 arrivées de migrants, selon l'OIM.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.