Congo-Kinshasa: L'ASADHO plaide pour la libération d'Eddy Kapend et compagnons ou la réorganisation de leur procès

15 Juillet 2019

L'Association africaine des droits de l'homme (ASADHO) demande au chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, de libérer Eddy Kapend et ses compagnons ou de réorganiser leur procès, tel que recommandé par la Commission africaine de défense des droits de l'homme et des peuples.

Jean Claude Katende, président de l'ASADHO, a fait cette déclaration à Radio Okapi dimanche 14 juillet, après le décès vendredi dernier dans la prison d'Angenga de John Bompengo, un des condamnés à mort dans l'affaire de l'assassinat du président Laurent-Désiré Kabila, en 2001.

Pour Jean Claude Katende, John Bompengo est le 11e détenu lié à cette affaire qui meurt.

« Dans ce dossier, il y a déjà plusieurs personnes qui sont décédées à cause de mauvaises conditions de vie en prison, mais aussi à cause des maladies qui n'étaient pas prises en charge de manière adéquate. Avec ce décès, nous pensons qu'il y a maintenant urgence à ce que le Président de la République puisse libérer Eddy Kapend et ses compagnons ou réorganiser le procès. Si tout le monde meurt, nous ne connaitrons jamais la vérité sur l'assassinat de M. Laurent-Désiré Kabila », a recommandé Jean-Claude Katende.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Radio Okapi

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.