Mali: Une plateforme anticorruption porte plainte contre 8000 fonctionnaires

La Plateforme contre la corruption et le chômage au Mali (PCC), regroupant notamment des associations maliennes, a porté plainte contre près de 8 000 agents de l'État malien qui, selon elle, ne sont pas en conformité avec la loi.

Ils sont fonctionnaires, élus, présidents d'institution... Au total, la Plateforme contre la corruption et le chômage porte plainte contre 8 000 agents de l'État malien dans le cadre de sa croisade contre la mauvaise gouvernance.

« 8 000 personnes aujourd'hui au Mali doivent justifier leurs biens, [elles] n'ont pas fait ce travail, [elles] n'ont pas respecté la loi », estime Clément Dembélé, le président de la plateforme.

Pour lui, la corruption est le principal frein au développement du Mali : « Quand on compile les rapports, celui de la Banque mondiale, du FMI, le vérificateur général, Agency Transparency, on tombe sur le montant de 250 milliards de francs CFA détournés [380 millions d'euros] chaque année au Mali.

Cela correspond à 1 250 écoles construites pour 900 000 enfants scolarisés. Cela correspond à 1 785 centres de santé. »

Et si la justice malienne ne se prononce pas rapidement, la croisade anticorruption se poursuivra devant des juridictions étrangères, confient les responsables de la plateforme.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.