Afrique: CAN 2019 - Journalistes Sénégalais et Tunisiens transforment la tribune de presse en ring de boxe

La première demi-finale de la CAN 2019 opposant le Sénégal à la Tunisie a connu une fin houleuse. A l'issue du match, les journalistes des deux sélections en sont venus aux mains (Photo).

C'est à travers une vidéo publié par LSI Africa sur son site que l'information a été révélée. Les journalistes sénégalais et tunisiens se sont bagarrés dans la tribune de presse du stade du 30 juin après le coup de sifflet final de l'arbitre éthiopien Tessema. Le penalty annulé pour la Tunisie après consultation de la VAR est à l'origine de cette incompréhension.

La tension était palpable entre journalistes des deux pays avant la rencontre. En conférence de presse d'avant-match, l'attaquant tunisien Khenissi avait refusé de parler en français. Ce qui n'a pas du tout plu aux journalistes sénégalais. Malgré tout, le joueur s'est exprimé en arabe. Cette situation a créée une mésentente et les journalistes des deux pays avaient voulu débuter le « combat » depuis la salle de conférence.

Pour rappel, le Sénégal a battu (1-0) la Tunisie dans les prolongations suite à un but contre son camp de Bronn et se qualifie pour la finale de la CAN 2019. La Tunisie va devoir se consoler avec le match de classement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Presse et Média

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.