Cameroun: Ecrans noirs - La 23e édition sur les rails

La montée des marches du festival du cinéma africain a eu lieu samedi dernier au palais de Congrès de Yaoundé.

Il y avait comme des allures de Festival de Cannes samedi, 13 juillet dernier au palais des Congrès de Yaoundé. Tapis rouge, des marches à la salle de projection. Des tiges de bois couronnées de pots de fleurs. Le décor a été celui des grands jours à l'ouverture de la 23e édition du festival Ecrans noirs. Les invités n'ont pas boudé l'occasion. En tenues de soirée pour la plupart ils ont pris d'assaut le palais des Congrès. Des femmes perchées sur de hauts talons, par ci des hommes en costumes trois ou deux pièces, cravates, nœuds papillons par là. Tous ont foulé le tapis rouge non sans se laisser aller à l'instant magique devant des photographes, caméramans et paparazzis venus en grand nombre immortaliser l'instant.

Jusqu'au 20 juillet prochain en effet, plusieurs activités sont au programme de ce festival dédié aux prouesses cinématographiques camerounaises et africaines : projection, compétitions, colloque, marché du film, espace amis des enfants. En lançant les activités samedi autour de 22h 30, le secrétaire général du ministère des Arts et de la Culture (Minac), Mouhtar Ousmane Mey a invité les professionnels du cinéma à consolider l'unité nationale. « Le chef de l'Etat place la culture comme socle de développement et outil de rassemblement. Je vous exhorte à ne pas céder à l'individualisme, soyez des bâtisseurs d'un présent heureux, d'un futur radieux », a-t-il soutenu. Selon le Sg du Minac, « le festival Ecrans noirs a su conquérir les cœurs depuis 22 ans.

C'est fort de cette expérience et efficacité qu'en avril 2016, le président de la République du Cameroun, Paul Biya l'a reconnu d'utilité publique. Désormais, les Ecrans noirs se positionnent comme étant le deuxième grand festival en Afrique noire après le Fespaco. » D'après Bassek ba Kobhio, délégué général des Ecrans noirs, plusieurs sites ont été choisis pour abriter les activités de cette 23e édition des Ecrans noirs. Le marché du film prendra ses quartiers au Palais polyvalent des sports de Yaoundé. Les projections cinématographiques se feront à la salle Sita Bella logée au ministère de la Communication. Les férus du cinéma pourront également voir des films et documentaires au Centre culturel camerounais ou au Canal Olympia, entre autres.

Comme principale innovation, le festival prévoit des ateliers dédiés aux enfants. Ils seront formés à la réalisation, aux jeux d'acteurs, entre autres. Des stars du cinéma africain sont également annoncées parmi lesquelles, Thomas Ngijol du Cameroun et le Ghanéen John Dumelo. Après toutes ces annonces, la cérémonie s'est clôturée par la projection du film de Jean Pierre Bekolo, « Miraculous Weapons ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.