Congo-Brazzaville: Lutte contre la maladie et le VIH/SIDA - Les engagements de Brazzaville

Près d'une vingtaine de recommandations ont sanctionné le sommet de haut niveau organisé en fin de semaine dernière par le Parlement panafricain.

Exit le Sommet de haut niveau organisé par le Parlement panafricain (PAP), Onusida et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) en vue de trouver des solutions aux préoccupations liées au financement de la lutte contre la maladie, et particulièrement le Vih-Sida sur le continent africain. Deux jours de réflexion et un communiqué final en 17 points qui marquent l'engagement des parlementaires panafricains de mieux s'impliquer dans les questions sociales sur le continent.

Ceux-ci ont en effet convenu qu'ils doivent de plus en plus aller au-delà du simple vote des lois pour s'assurer de l'application effective de celles-ci dans le cadre du contrôle de l'action gouvernementale. Les travaux qui se tenaient en prélude à la 6e Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme qui aura lieu en France en octobre prochain, ont notamment abouti à un plaidoyer en faveur d'une coopération plus renforcée entre les secteurs public et privé. Le but ici étant de créer des synergies permettant d'accélérer les progrès dans la réalisation des objectifs de santé pour 2020 et 2030 et de la Couverture santé universelle pour une santé durable, efficace, efficiente et équitable pour tous.

De la Couverture santé universelle, il en a du reste beaucoup été question. Les délégations présentes aux travaux de Brazzaville ayant milité pour que la plupart des pays recourent à ce système en vue de garantir l'accès aux soins à la plupart des populations sur le continent. Les participants ont rappelé la nécessité pour les pays du continent d'accroître les ressources liées au secteur de la santé, en vue d'éradiquer les maladies qui constituent un fardeau considérable pour les pays africains. S'il est difficile pour l'instant d'atteindre les 15% prévus dans le cadre de la Résolution d'Abuja de 2001, « il vaut mieux tout mettre en œuvre pour s'en approcher. L'heure ne devrait plus être aux discours, mais aux actes concrets pour la protection de nos populations », a indiqué Roger Nkodo Dang, le président du PAP.

La lutte contre la pandémie du VIH/Sida ayant été placée au rang des priorités des pays du continent. La séance plénière de clôture, qui avait pour cadre, la grande salle des Congrès du Centre international de conférences de Kintélé à Brazzaville a permis un échange d'expériences entre les pays du continent sur les mécanismes de lutte contre le Sida sur le continent. L'expérience camerounaise, avec la prise en charge gratuite de toutes les personnes infectées a été présentée par Hilarion Etong, premier vice-président de l'Assemblée nationale, par ailleurs président du Parlement de la CEMAC. Des initiatives comme celle lancée par la première dame du Cameroun, Mme Chantal Biya à travers les Synergies africaines contre le Sida ayant été également mises en exergue.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.