Congo-Brazzaville: Disparition - L'ancien ministre Edouard Ngakosso inhumé au village Ngania

Décédé le 29 juin à Paris, en France, à l'âge de 80 ans, l'ancien sénateur et député d'Ollombo, dans le département des Plateaux, a été porté en terre le 15 juillet, en présence du chef de l'Etat, Denis Sassou N'Guesso.

Peu avant le départ de la dépouille de l'ancien ministre des Finances et du budget, Edouard Ngakosso, vers son Ngania natal, la République, reconnaissante, lui a rendu un dernier hommage le 13 juillet au Palais des congrès. En effet, après les corps constitués nationaux, le chef de l'Etat, Denis Sassou N'Guesso, s'est recueilli devant la mémoire de son ancien compagnon. Dans son oraison funèbre, le ministre de l'Enseignement supérieur, Bruno Jean Richard Itoua, a retracé le parcours élogieux de ce haut commis de l'Etat.

Né le 26 décembre 1939 à Brazzaville, Edouard Ngakosso a suivi ses études primaires dans la ville capitale avant d'être admis au collège normal Raymond Paillet de Dolisie où il a été formé comme enseignant. En 1967, il est affecté au lycée de Makoua. Directeur général des impôts pendant dix ans, c'est en 1987 que le président de la République le nomme ministre des Finances et du budget.

Pour l'actuel ministre de l'Agriculture, de l'élevage et de la pêche, Henri Djombo, Edouard Ngakosso fut un grand frère sage, un fonctionnaire appliqué, un grand militant du Parti congolais du travail (PCT). Même son de cloche du côté du vice-président du Conseil économique, social et environnemental, Benjamin Bounkoulou, qui a lui aussi connu le défunt. « Le ministre Ngakosso était pour moi un grand frère, parce que d'abord quand nous étions à Mbounda, il était mon protecteur. Quand nous sommes arrivés en 6e, ils étaient en classe de 3e, il m'avait entouré de beaucoup d'affections et le hasard a voulu que nous travaillions encore ensemble au Sénat », a-t-il témoigné.

Ancien premier questeur du Sénat, Edouard Ngakosso était un fervent militant du PCT où il était jusqu'à sa mort membre du comité d'honneur. Ce qui lui a valu un dernier hommage du parti au siège communal du PCT où certains camarades parlent d'un grand vide qu'il a laissé.

Sur le plan sportif, l'illustre disparu fut un dirigeant de l'Etoile du Congo. Il laisse plusieurs enfants ainsi que de petits fils.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.