Congo-Brazzaville: EMPGL - Les Anciens enfants de troupe "promotion David Loundou" font leurs adieux

Après sept ans d'études à l'Ecole militaire préparatoire général Leclerc (EMPGL), la promotion sortante, des élèves de terminale, est passée par le baptême pour entrer dans le cercle des Anciens enfants de troupes (AET), le 13 juillet, à Brazzaville.

« Le contrat est terminé. Les traces doivent y rester », est le refrain repris en chœur par les élèves de terminale, dits super anciens, lors des adieux à l'EMPGL dans une cérémonie placée sous l'autorité du général de brigade Jean-Baptiste Philippe Tchikaya, chef d'état-major de l'armée de l'air, représentant le chef d'état-major général des Forces armées congolaises.

La promotion sortie est débaptisée "David Théodore Loundou", colonel, AET matricule 989, arraché à l'affection des anciens enfants de troupe, le 18 décembre 1998, au camp de la gendarmerie à Bifouiti, son lieu de travail, où il assumait les fonctions de directeur du domaine des travaux de la gendarmerie. Le (feu) colonel David Théodore Loundou est considéré comme baptiseur des lieux de mémoire militaire.

Il a, en effet, été au centre de la conception et la réalisation de la stèle des AET. Y compris le monument dédié au général Leclerc situé sur la place d'armes de l'école militaire préparatoire qui porte le même nom.

Résultats scolaires

Le baptême de la promotion sortante n'a été qu'une séquence ouvrant la cérémonie de fin d'année scolaire à l'EMPGL. Sur le rendement scolaire, à tous les niveaux ou presque, les élèves ont réalisé des performances en ayant en tête leur devise : "S'élever par l'effort".

Les trois cent vingt-un élèves, en classe de passage, ont tous obtenus une moyenne comprise entre 10 et 17,27 soit un taux d'admission de 100%. Silas Ndouniam, major d'école, est en tête de peloton des cent élèves inscrits au tableau d'honneur. Le Béninois Edy Yaya a été, quant à lui, cinq fois major. Des mains du conseiller à l'éducation du président de la République, Louis Bakadio, des documents comptables de son compte nanti de quatre millions de FCFA.

« Dans notre politique d'encouragement des jeunes, le président de la République nous avait instruit d'ouvrir un compte pour les meilleurs élèves de cette école. Un compte qui peut mobiliser qu'à la majorité ou lorsque l'élève quitte l'école », a-t-il expliqué.

Pour les examens d'état, l'on note 100% de réussite au baccalauréat français. Les autres enfants de troupe retiennent leur souffle, en attendant les résultats des examens d'Etat au plan national.

Dans son mot de circonstance, en cette fin d'année scolaire, le commandant de l'EMPGL, le colonel Raphaël Ngoubou, a salué le travail abattu par le ministère de la Défense, le haut commandement militaire, pour l'amélioration des conditions de vie et d'apprentissage des enfants de troupe qui ne sont pas que congolais mais aussi, camerounais, béninois, angolais et centrafricains. Il a notamment fait état du versement régulier de la prime d'alimentation et la prime de motivation du personnel enseignant, la mise à la disposition des fournitures scolaires et des médicaments, la réhabilitation des salles de classe, des dortoirs... La réhabilitation du laboratoire de langues et la rénovation de la bibliothèque dans un proche avenir apporteront une plus-value aux modules dédiés à l'enseignement, a indiqué le colonel Raphaël Ngoubou.

Pour encourager les élèves ayant réalisé de bons résultats, la Société nationale des pétroles du Congo, à travers son directeur général Raoul Ominga, a offerts des dons à ces derniers, notamment aux dix-huit premiers figurant sur la tableau d'honneur. Une manière de rappeler leurs devoirs de toujours s'élever par l'effort.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.