Congo-Kinshasa: Forum de Paris sur la paix - Félix Tshisekedi invité par Emmanuel Macron

L'ambassadeur français en RDC, qui a livré l'information, le 14 juillet, a aussi encouragé le chef de l'État congolais pour son implication dans la recherche de la paix dans la sous-région des Grands lacs.

Le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, est attendu dans la capitale française au mois de novembre prochain sur invitation d'Emmanuel Macron. Sur place, le chef de l'Etat prendra part au Forum de Paris sur la paix prévu du 11 au 13 novembre 2019. C'est l'ambassadeur de France en République démocratique du Congo qui a livré, le week-end, cette information, dans la foulée de la célébration de la Fête nationale de la France. Au menu de cette conférence, les questions de gouvernance mondiale. Il s'agit ici d'une rencontre de haut niveau au regard des objectifs que se sont fixés ces assises, notamment faciliter la création de coalitions hybrides en mobilisant à la fois les protagonistes traditionnels et les nouveaux acteurs de cette gouvernance.

Les États, les organisations internationales mais également les entreprises, les agences de développement, les fondations, les organismes philanthropiques, les groupes religieux, les associations, les think tanks, les universités et la société civile dans son ensemble, chacune des composantes est appelée à apporter sa contribution à la réflexion plurielle quant à la manière de diriger la communauté mondiale. Paix et sécurité, développement, environnement, nouvelles technologies, économie inclusive ainsi que culture et éducation, autant des thèmes qui seront débattus au cours de ce forum censé poser les jalons d'un monde meilleur.

Pour François Pujolas, Félix Tshisekedi s'inscrit dans cette dynamique d'avancement du monde comme en témoigne ses premières actions posées au lendemain de son investiture. « Le président Tshisekedi a ouvert son quinquennat en marquant, par son discours comme par de premières mesures, son ambition pour une meilleure gouvernance des institutions politiques comme de l'administration publique. Il a considéré que la stabilisation de l'est du pays était une priorité qu'il a affichée dans ses premiers contacts avec les voisins de la RDC comme dans ses relations avec la Monusco », a indiqué le diplomate français.

Et d'ajouter : « Sa volonté de renforcer l'intégration régionale, notamment autour des Grands lacs, ne peut que recueillir l'assentiment et le soutien de ses partenaires. De façon plus générale, l'interdépendance croissante entre les problématiques de développement et de sécurité, l'implication d'acteurs de plus en plus nombreux et variés plaident en faveur d'un dialogue plus poussé et de solutions innovantes dans la recherche d'une paix durable ». L'on croit savoir que ce forum est une opportunité que saisiront les deux chefs d'Etat, Emmanuel Macron et Félix Tshisekedi, pour échanger sur des questions d'intérêt bilatéral entre leurs deux pays pour une coopération plus renforcée et requinquée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.