Guinée: Qui veut ternir l'image de l'imam de Labé ?

15 Juillet 2019

Depuis quelques jours, un fake compte créé au nom de l'imam de Labé et portant on effigie défraye la chronique. Le profil usurpé a franchi un palier et rançonnerait les tiers avec la promesse de bénédictions en échange.

Ulcéré par cet état de fait, Thierno Badrou Bah s'est confiée à notre rédaction :

« c'est effectif, un tiers a ouvert un compte et mis la photo et le nom de Elhadj Badrou sur facebook, ça a duré un peu et ils s'en servent pour arnaquer , ce n'est pas une seule personne, les opérateurs de téléphonie nous ont appris que c'est un réseau dont les membres sont à Conakry et à Labé.

Ils ont pris l'habitude d'appeler les gens pour les inviter, leur demander de l'argent contre des bénédictions parce que les bénédictions de Badrou sont censées porter les fruits escomptés.

Ceux qui font ça, qu'ils arrêtent, ils risquent de s'y faire mal.

Ceux qu'on arnaque que personne ne s'y lasse prendre contre des bénédictions, car chez nous les bénédictions ne se vendent pas, nos duas, sacrifices et bénédictions sont faits au nom d'Allah comme chez tous les musulmans... »

En bon père de famille, l'imam rahtib de la mosquée Karamoko Alfa mo Labé a terminé dans l'espoir que le.s arnaqueur.s se raviseront pour arrêter ce forfait.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.