Sénégal: Un appui budgétaire de l'AFD de 250 millions d'euros sous forme de prêt

Beaucoup d'indiscrétions ont fuité du tête-à-tête entre Macron et Alassane Ouattara. Confidentiel Afrique en sait un bout de celles-ci. Si tout le monde de la finance savait depuis, que le Président ivoirien s'était toujours montré grand défenseur du franc CFA s'attirant les critiques souvent virulentes de la société civile ouest-africaine anti-CFA, il fait face à la troïka des Chefs d'États de la Cedeao qui poussent la zone à s'affranchir de la monnaie des colonies.

Pour se mettre à l'abri des prochains bouleversements financiers, le Président Ouattara entend anticiper. Selon des informations de Confidentiel Afrique, il a sollicité un appui budgétaire de 250 millions d'Euros auprès des guichets de l'Agence française de développement (AFD).

Le Président Ouattara, parlant de la future monnaie ECO, glissera de façon très sibylline que cela "dépendra de la volonté de chaque État à respecter les critères de convergence et ensemble devront se prononcer pour savoir s'ils adoptent dès 2020 l'ECO comme monnaie commune".

Mais en employant les termes "les chefs d'État de la Cédéao" puis le pronom "ils" pour les déterminer, certains ont vu là, manifestement, une volonté manifeste du Président ivoirien de se distinguer de ses pairs sur la question.

« Les chefs d'Etat de la Cédéao ont décidé de mettre en place une nouvelle monnaie qui s'appelle l'ECO.

A terme le franc CFA s'appellera ECO », a laissé entendre Ouattara qui s'est aussitôt empressé d'ajouter : "on espère que ça pourra se faire le plus tôt possible, c'est le vœu des populations ».

Ce qui n'est pas passé inaperçu à l'oreille de certains observateurs qui ont relevé que "Si Ouattara insiste sur le fait que c'est le vœu des populations, il sous-entend que ce n'est pas le sien surtout que dans la même déclaration à la presse, il a bien souligné qu'à terme c'est le franc CFA qui s'appellera ECO, en précisant que le CFA n'est pas condamné, mais vit ainsi au rythme des Etats" fait remarquer un économiste panafricaniste qui n'a pas souhaité dévoilé son identité.

Ce qui est sûr, nombres d'économistes même chez les anti-CFA reconnaissent comme le Président ivoirien, ancien Gouverneur de la BCEAO que les critères de convergence pour 2020, ne peuvent être respectés par beaucoup de pays, or, il faudrait que ces fameux critères de convergence soient atteints par tous les pays avant d'y aller » comme l'avertit Ouattara.

Alassane Dramane Ouattara, confie des sources concordantes, a profité de son audience avec Emmanuel Macron pour solliciter un appui budgétaire de 250 millions d'euros sous forme de prêt auprès de l'Agence française de développement (AFD).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.